Avis d’un expert onusien : la Justice congolaise est à ce jour « irréprochable »

Avis d’un expert onusien : la Justice congolaise est à ce jour « irréprochable »

20 mai 2020 0 Par Rédaction

« Il n’y a rien à reprocher à ce jour ni à l’indépendance de la justice de la République démocratique du Congo, encore moins aux conditions carcérales de la prison centrale de Makala », a estimé un expert des Nations Unies, cité par Maître David Baylard.

Un des avocats de la défense de de Vital Kamerhe, le français Pierre-Olivier Sur, a saisi le Groupe de travail des Nations Unies sur une éventuelle « détention arbitraire » de son client.

« Rien à reprocher à la RDC »

Mais, le Groupe de travail des Nations Unies sur les détentions arbitraires basé à Genève (Suisse), ne trouve rien à reprocher à la RDC à ce jour, ni sur l’indépendance de sa justice, ni sur les conditions de la détention provisoire de Vital Kamerhe, détenu à la prison centrale de Makala.

C’est ce qu’a confié à Maître David Beylard, un des experts onusiens qui suit de près, en liaison avec le Bureau conjoint des Nations Unies aux Droits de l’homme (BCDHNU) à Kinshasa. « À ce jour, il n’y a rien à reprocher ni à l’indépendance de la justice de la RD Congo, encore moins aux conditions carcérales de la prison centrale de Makala ». Cela étant, la procédure judiciaire et les conditions de détention provisoire de l’accusé Vital Kamerhe ne tombent en aucun cas sous le prisme des conditions de détentions arbitraires, comme l’insinue Maître Pierre Olivier Sur.

Plus des 40.000 pièces à convictions établiraient la responsabilité pénale du directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi, dans une affaire de détournements des fonds publics alloués au financement du programme d’urgence des 100 jours du président congolais.

« Makala n’est pas une annexe du Pullman Hôtel »

« Il est vrai que la prison centrale de Makala n’est pas une annexe du Pullman Grand Hôtel de Kinshasa. Tout Congolais qui a un minimum de diligence devrait tout faire dans son comportement des criminels où délictueux, pour ne pas pouvoir se retrouver un jour incarcéré au sein du centre pénitentiaire de Makala. Ce sentiment est récurrent à n’importe quel individu qui vit à Paris, Bruxelles, New York, Londres ou Johannesburg », a relativisé Maître David Baylard.

Et l’expert onusien de renchérir, « toutes les prisons du monde sont faites pour juger, réprimer et accompagner les individus qui offensent la justice et enfreignent la loi. Elles ne sont pas les parcs de Disneyland encore moins des hôtels 5 étoiles ».

Le Bâtonnier Pierre Olivier Sur, mandaté par Vital Kamerhe pour saisir le Comité des Nations Unies sur les détentions arbitraires afin de dénoncer les conditions de sa détention à Makala, s’offusquerait en vain. Car, selon David Beylard, « Kamerhe n’est pas du tout détenu dans des conditions des détentions arbitraires ».

De source pénitentiaire, l’on rassure des conditions de détention dévolues aux « Very Important Person (VIP) » Congolaises dont bénéficie le président de l’UNC. Notamment, Vital Kamerhe a accès à son téléphone mobile et aux réseaux sociaux, ce qui est un luxe que la prison centrale de Makala lui offre « Intuitu persona ». Alors que l’on sait même que la France, Belgique, Etats-Unis d’Amérique, la Cour pénale internationale, le Royaume Uni… n’acceptent pas que les détenus ne puissent faire usage de leurs téléphones mobiles.

« Kamerhe continue à assurer la gestion de son parti »

« Vital Kamerhe Luakanyingiyingi Kingi est logé dans une chambre certes spartiate mais, qui est emménagée d’un fauteuil confortable, d’un canapé moelleux, d’une table à ranger et des prises murales qui lui permettent de recharger ses appareils électroniques. Il ne faudrait pas exiger de cette prison qu’un jacuzzi soit installé dans une douche adjacente, comme s’il était dans une suite de l’hôtel Intercontinental pour faire plaisir à cet individu qui refuse de collaborer avec la justice et qui méprise tout le monde », a estimé Maître David Beylard.

Citant les sources pénitentiaires, il affirme aussi que « Madame Amida Mwangaza Shatur, épouse de Kamerhe fait livrer à son époux des petits déjeuners, des dîners et des soupers exquis pratiquement tous les jours sans rencontrer une moindre complication de la part des gardiens, ce qui est une exception que seule la prison centrale de Makala offre à ses pensionnaires que les prisons françaises, européennes ou américaines refusent même au VIP qui y sont détenus ».

Par ailleurs, David Beylard note qu’en dépit du fait qu’il soit détenu, Vital Kamerhe continue à assurer la gestion courante de son parti politique « dans le confort spartiate de sa cellule de la prison de Makala. Ce qu’aucun pensionnaire des prisons françaises, Suisses européennes et/ou américaines n’est autorisé à faire ».

En outre, il promet qu’après l’état d’urgence sanitaire et les mesures de confinement, « nous allons prendre l’initiative en concertation avec les autorités administratives et judiciaires congolaises, pour faire visiter à notre confrère Pierre-Olivier Sur les conditions de détention de son client ».

Stanislas Ntambwe