Musique: J.B Mpiana, entre la fin d’une carrière et la peur de l’impopularité

Musique: J.B Mpiana, entre la fin d’une carrière et la peur de l’impopularité

20 mai 2020 0 Par Rédaction

L’artiste musicien Jean- Bedel Mpiana semble, depuis une dizaine d’années, l’ombre de lui-même. Star et chantre complet, le surnommé  » Papa chéri  » ou  » L’homme qui a mis l’eau dans coco » constate, impuissant, sa carrière s’effriter à petit feu.

Pourtant, le patron de l’orchestre Wenge Musica BCBG est pétri de talents et a produit plusieurs chef-d’œuvres.

Depuis plus d’une décennie, Mpiana Tshituka n’a plus largué un album sur le marché des disques. Deux ou trois singles en l’espace de plus de dix ans, c’est tout dire.

« Tout porte à croire que le musicien est fin carrière, même s’il ne s’avoue pas vaincu », estime l’un de ses anciens musiciens qui a requis l’anonymat.

L’un de ses concurrents, Werrason, a pourtant, toujours le vent en poupe. Il se bat tout de même pour se faire entendre.

Tout allait pourtant bien après la séparation de JB Mpiana avec « le Roi de la forêt », Werrason, et plus tard avec Didier Masela, Adolphe Dominguez, Alain Mpela. Le leader « Charismatique » a produit des opus qui ont marqué l’histoire et sont exécutés comme des hymnes nationaux jusqu’à ces jours, en RDC et à travers le monde.

Omba, rose verte, Zadio Kongolo, et. Que de chansons nostalgiques qui immortalisent cette star internationale !

JB a joué dans plusieurs salles mythiques européennes et africaines. Voici plus de dix ans, « Moto pamba » est l’ombre de lui-même.

Faute d’albums sur le marché, les concerts n’ont presque pas lieu. « Ses musiciens sont devenus des mendiants », affirme l’un de ses admirateurs.

Difficile de déterminer exactement le motif de ce silence improductif. Car, l’auteur de célèbres chansons comme « Kin est bougé » et « Mulolo », est devenu peu bavard et ne livre aucune interview à la presse. Certaines langues estiment que ses succès avaient une durée.

Que d’albums promis ! Bic rouge, chemin de fer, et finalement rien n’a été concrétisé. Est-il à court d’inspiration ? Une question redoutable et redoutée qui demeure in fine oratoire.

Une voix limpide

Pourtant, ses musiciens et collaborateurs, qui le côtoient, affirment que Mwana Maman Agnès Losambo garde encore intacte sa voix berceuse au tempo extraordinaire.

Tout au long de sa carrière, l’auteur de la célèbre phrase  » tshia muntu ntshia muntu » s’est fait passer pour l’unique leader incontestable de la quatrième génération.

L’absence de ses vives polémiques avec Werrason a freiné l’élan de leurs succès.

En réalité, les deux mélomanes vivent des polémiques. JB Mpiana et Werrason Ngiama Makanda ont eu à prendre en otage la musique congolaise dès les années 2000.

Wenge Musica BC BG 4×4, orchestre de Jean Bédel, est parmi les groupes musicaux les plus réputés du pays. Il a connu moins de défections que tous les autres.

JB a horreur d’avouer être à la fin de sa carrière, par peur de perdre sa popularité. Ses succès l’empêchent de rouler en plein jour, évitant d’être stoppé à tout moment par ses fans. Il se promène difficilement en plein jour.

Les jeunes à rupture sociale, communément appelés « Shegués », connaissent toutes ses voitures, même les plus tintées. Quand ces derniers l’aperçoivent, ils l’obligent à s’arrêter pour laisser des billets.

JB a peur de célébrer la fin de sa carrière, étant donné qu’il a encore à fleur d’âge.

Bajika Ndeba