COVID-19 : l’OMS suspend temporairement les essais cliniques avec l’hydroxychloroquine

COVID-19 : l’OMS suspend temporairement les essais cliniques avec l’hydroxychloroquine

26 mai 2020 0 Par Rédaction

Les essais cliniques avec l’hydroxychloroquine, menés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) chez les patients atteints par la COVID-19, ont été suspendus par mesure de précaution, a annoncé lundi 25 mai 2020 soir le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS.

« Le Comité directeur a suspendu la partie hydroxychloroquine de l’essai clinique de solidarité, le temps que la question de la sécurité soit examinée. Les autres essais cliniques se poursuivent », a déclaré le Dr. Tedros lors d’un point presse à Genève (Suisse).

La décision de l’OMS fait suite à la publication d’une étude, vendredi 22 mai 2020, dans la revue médicale The Lancet jugeant inefficace, voire néfaste, le recours à la chloroquine ou à ses dérivés, comme l’hydroxychloroquine, dans le traitement des patients atteints de la COVID-19.

« Les auteurs (de l’étude) ont rapporté que chez les patients recevant le médicament, lorsqu’il était utilisé seul ou avec un macrolide, ils estimaient un taux de mortalité plus élevé », a révélé le Dr. Tedros.

Des médicaments acceptés sans danger pour les patients

La préoccupation de l’OMS sur l’hydroxychloroquine et la chloroquine porte sur leur utilisation dans le cadre du traitement de la COVID-19, souligne l’agence onusienne.

« Je tiens à réitérer que ces médicaments sont acceptés comme généralement sans danger pour les patients atteints de maladies auto-immunes ou de paludisme », a-t-il expliqué.

Il a précisé que l’examen prendra en compte les données collectées jusqu’à présent dans l’essai de solidarité et, en particulier, les données disponibles randomisées robustes, afin d’évaluer correctement les avantages et les inconvénients potentiels de ce médicament.

GK