RDC: Raphaël Yanyi, juge principal au procès Kamerhe et Jammal n’est plus

RDC: Raphaël Yanyi, juge principal au procès Kamerhe et Jammal n’est plus

27 mai 2020 0 Par Rédaction

Le juge qui préside le procès de Vital Kamerhe et de ses deux autres co-accusés est mort la nuit dernière, au Centre Nganda de Kinshasa où il venait d’être admis.

Selon les sources judiciaires contactées par Politico.cd, Raphaël Yanyi Ovungu est mort la nuit du 26 à 27 mai 2020, à la suite d’une « crise ». « Il a piqué une crise vers une heure du matin. Le temps de l’acheminer vers le centre hospitalier Nganda, il n’a pas survécu », rapporte la même  source.

Raphaël Yanyi est le juge président du procès 100 jours qui se tient en chambre foraine, à la prison centrale de Makala et qui oppose le Ministère public au prévenu Vital Kamerhe et consorts, dans une affaire de détournement des deniers publics, dans le cadre du programme d’urgence du chef de l’Etat Félix Tshisekedi.

La prochaine audience de ce procès est prévue le 3 juin 2020, après celle du 25 mai dernier, au cours de laquelle certains témoins cités étaient appelés à comparaître pour éclairer la lanterne du tribunal sur certains aspects.

Quelle est la suite de ce procès qualifié du « siècle » et retransmis en direct à la télévision nationale, dès lors que le « cerveau » dudit procès, le juge Raphaël Yanyi, n’est plus ? « Rien ne devrait fondamentalement changer », a rassuré à Top Congo FM, Me Willy Wenga, avocat au barreau de Kinshasa/Gombe.

« Pendant que nous pleurons le juge Yanyi, la cause renvoyée à la date du 3 juin, (procès de 100 jours) va continuer. Parce que, dans les affaires des Cours et Tribunaux, les magistrats peuvent se remplacer », a souligné Me Willy Wenga. Il précise qu’« on sera obligé d’avoir un nouveau président ad intérim du Tribunal, mais aussi, la composition va changer ».

A la date du 3 juin, prévue pour la reprise de la séance, « il y aura réouverture des débats pour changement de composition. L’intérim sera fait par le juge préséant qui vient après le juge Yanyi, il aura la charge de désigner une nouvelle chambre ». Cette chambre devra lire tous les procès-verbaux dressés à l’audience du 11 et du 25, à l’intention du nouveau président de la Chambre.

Toutefois, prévient Maître Willy Wenga, « tout dépend de la vitesse avec laquelle ces procès-verbaux seront lus », avant que le procès recommence là où il s’était arrêté.

Stanislas Ntambwe