La RDC et sa légion de procès

La RDC et sa légion de procès

1 juin 2020 0 Par Rédaction

L’an 2020 semble marquer un nouveau tournant dans l’histoire politique de la République démocratique du Congo (RDC). Des arrestations en nombre, peu importe le rang social. Personne n’y avait jamais pensé.

Tout commence avec la nomination de nouveaux hauts Magistrats de la République, laquelle nomination augure une nouvelle ère au pays réputé corrompu.

La venue de Félix Tshisekedi aux commandes du pays donne des allures d’un début de l’envol pour l’ancienne colonie belge. Le tout débute par des arrestations de hautes personnalités longtemps considérées comme « intouchables « .

Les directeurs généraux des entreprises sont cloués en prison, à la grande satisfaction de la population mais, au grand mécontentement de ceux qui ne jurent que par le statu quo. Le directeur du cabinet du Chef de l’État totalise déjà plus d’une quarantaine de jours à la prison centrale de Makala.

Des députés sont interpellés, des ministres en fonction convoqués. Pourtant, les mêmes raisons pour lesquelles ils sont arrêtés existaient depuis l’indépendance. « Jamais de mémoire d’hommes, une autorité n’avait été traînée en justice« , affirme Me Adrien Ngeleka, avocat au barreau de Mbandaka.

Des centaines de dossiers sont en cours d’instruction dans différents parquets, en rapport avec l’exécution du programme d’urgence des 100 jours du Président de la République. Selon une source judiciaire, plusieurs autorités en exercice et celles déjà parties, seront convoquées pour audition. A première vue, les prisons du pays refuseront du monde.

Qui l’eut cru ?

 » Désormais les Magistrats ont du pain sur la planche, fini le temps de l’impunité « , rassure un pasteur d’une église de réveil dans la commune de Bumbu. Et ce dernier de relever: « la justice élève une nation« .

 » Avouons-le, Tshisekedi a bien démarré son mandat par combattre la corruption et l’impunité. Les dirigeants actuels et futurs sont avertis, pas question de détournement « , martèle Hugo Mbwangi, huissier au parquet de Matete.

Pour certains observateurs, le pays est sur la bonne voie et qu’il faut soutenir les efforts des dirigeants actuels.  » Ce genre d’initiatives sont toujours combattues, il faut une synergie de forces pour aller plus loin« , conseille Herbert Nonda, stagiaire au Grand séminaire Saint Kaggwa de Kintambo.

Les anciennes démocraties encouragent le combat mené par Félix Antoine Tshisekedi, gage d’un État responsable.

Bajika Ndeba