RDC : la VSV s’insurge contre la libération du Colonel Mukalayi, condamné dans l’assassinat de Chebeya et Bazana

RDC : la VSV s’insurge contre la libération du Colonel Mukalayi, condamné dans l’assassinat de Chebeya et Bazana

2 juin 2020 0 Par Rédaction

La Voix des sans voix pour la paix et les droits de l’homme (VSV) s’insurge contre toute demande de libération du Colonel Daniel Mukalay, l’un des policiers condamné dans l’affaire du double assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana.

Pour la VSV, fondée par le feu Floribert Chebeya, le colonel Mukalayi wa Mateso est loin d’être un innocent. Il aurait joué un rôle très important dans l’assassinat de Floribert Chebeya, comme l’ont prouvé des nombreux témoignages et déclarations lors des audiences à la prison centrale de Makala.

En son temps, la VSV avait dénoncé la « peine de complaisance » qui lui avait été infligée par la Haute Cour militaire en 2015.

La décongestion des prisons que nous souhaitons tous, suite à la Covid-19, n’est pas une raison pour libérer le Colonel Daniel Mukalayi Wa Mateso car, des dispositions utiles peuvent être prises pour le protéger en prison contre cette maladie, estime la VSV.

Les regards tournés vers Fatshi

La VSV, par l’entremise de son Directeur exécutif, Rostin Manketa demande au Président de la République Felix-Antoine Tshisekedi, en sa qualité de Magistrat suprême, de tout mettre en œuvre pour la « réouverture du procès sur l’assassinant de Floribert Chebeya et de son compagnon Fidèle Bazana en vue de leur rendre justice« .

Cette Ongdh et d’autres associations de défense et de promotion des droits de l’homme veulent un signal fort de la part du Président de la République, visant à mettre fin à l’impunité des auteurs des crimes contre les défenseurs des Droits de l’Homme, « en relevant de ses fonctions le Général John Numbi Banza Tambo, actuel Inspecteur général des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) pour qu’il soit mis à la disposition de la justice, en garantissant ses droits à la défense« .

GK