Kinshasa : balles et gaz lacrymogènes pour disperser les vendeurs du Grand marché Zando

Kinshasa : balles et gaz lacrymogènes pour disperser les vendeurs du Grand marché Zando

9 juin 2020 0 Par Rédaction

La tension est montée vertigineusement le matin de mardi 09 juin 2020, aux alentours du Grand marché central Zando, à Kinshasa.

À la base, les éléments de la Police nationale congolaise en train de disperser les vendeurs qui tiennent à tout prix à accéder à l’intérieur du marché. Ils se disent « fatigués de rester à la maison, deux mois durant ».

« Trop c’est trop, nous ne pouvons pas mourir de faim à la maison. Nous sommes des responsables, nous avons des enfants à nourrir et des maisons à payer. Ngobila ne doit pas considérer que nous avons le même standing de vie que lui« , dénonce Jacques Mbala, vendeur des babouches sur l’avenue Kato, les yeux rougis par les gaz.

Les vendeurs sont dispersés par des balles et gaz lacrymogènes. C’est le sauve-qui-peut. Ils courent dans tous les sens.

Plusieurs sont encore amassés le long et aux alentours du marché Zando et se réorganisent pour défoncer les barrières.

Toutes les entrées sont barricadées par l’Hôtel de ville qui a amorcé les travaux de modernisation.

Le sujet a été au centre des échanges de paroles et correspondance entre le vice-Premier ministre. ministre de l’Intérieur et le gouverneur de la ville, il y a 4 jours.

Le premier demande la suspension des travaux pour permettre aux vendeurs d’exercer leurs activités. Mais, Ngobila ne voit pas les choses de cette manière, entraînant ainsi un bras-de-fer aux conséquences incalculables.

En attendant, les vendeurs sont encore visibles aux alentours du marché et ne jurent que par la reprise de leurs activités.

Bajika Ndeba