Beni : un groupe de pression exige le départ du chef de la Police et la comparution du maire suspendu

Beni : un groupe de pression exige le départ du chef de la Police et la comparution du maire suspendu

12 juin 2020 0 Par Rédaction

La ville de Beni s’est réveillée sous un climat particulier, ce vendredi 12 juin 2020. En cause, des jeunes du groupe de pression Véranda Mutsanga ont manifesté, barricadant certaines artères.

Dans leur revendication, ils décrient la situation sécurisation volatile dans la ville de Beni. Ils disent également soutenir la suspension du maire Nyonyi Bwanakawa par le gouverneur Kasivita.

Bien plus, les manifestants réclament le départ du chef de la Police, François Kabeya, qu’ils trouvent « incapable » de restaurer la sécurité et de maintenir de l’ordre au cours de certaines manifestations. Allusion est faite à l’assassinat, par la police, de Freddy Marcus, lors d’une marche du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha), organisée le 21 mai dernier.

« Nous réclamons le remplacement du commandant de la police en ville de Beni. Mais aussi, disons au gouvernement de traduire en justice le maire Nyonyi Bwanakawa vis-à-vis de ce qu’il avait dit, comme il connait les collaborateurs des ADF », a indiqué un des leaders de ce groupe de pression à Beni.

Consécutivement à cette situation, les activités ont été paralysées dans quelques quartiers de Beni, le matin de ce vendredi. Et la police s’est mise à l’oeuvre pour tenter de ramener de l’ordre.

Pour rappel, le maire de Beni, Nyonyi Bwanakawa, a récemment été suspendu après avoir fait des déclarations accablantes à l’égard du gouvernement provincial du Nord-Kivu ainsi que de députés provinciaux et nationaux élus de Beni. Pour lui, ces derniers instrumentalisaient certains jeunes qui exigeaient son départ.

La ville de Beni, déjà sous l’emprise des rebelles ADF, connait actuellement une criminalité urbaine qui inquiète. Des incursions nocturnes sont devenues récurrentes depuis quelques semaines.

Charles Mapinduzi Bin Kisatiro