Nord-Kivu : Ouverture du procès de présumés auteurs de l’incendie de la mairie et d’une base de la Monusco à Beni

Nord-Kivu : Ouverture du procès de présumés auteurs de l’incendie de la mairie et d’une base de la Monusco à Beni

15 juin 2020 0 Par Rédaction

Plus de 6 mois après l’incendie de la mairie de Beni et de la destruction des installations de la Monusco dans la même ville, la justice congolaise a enfin décidé de passer à une étape importante, celle d’élucider les circonstances qui ont entouré le drame.

Ce lundi 15 juin, viennent de s’ouvrir des audiences foraines dans la salle Saint-Thomas d’Aquin de Beni en vue d’établir la culpabilité des uns et des autres lors de l’événement. Essentiellement à la barre, des policiers qui sont poursuivis, les uns, pour abandon de poste; d’autres, pour violation de consigne donnée par leur hiérarchie.

« Nous sommes là pour commencer une série d’audiences dans un dossier où certains policiers sont poursuivis pour divers faits en rapport avec tout ce qu’il y a eu le 24 novembre 2019 en rapport avec l’incendie de la mairie et la destruction des installations de la Monusco« , a expliqué le lieutenant colonel, magistrat Zingi Jean-René, 1e président de la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu, qui précise cependant que pour ce premier jour, il s’agira pour la justice d’identifier les prévenus sans entrer dans le vif du sujet.

Le 24 novembre 2019, alors que la région de Beni était agitée par des manifestations anti-Monusco dans la région, suite à la persistance et à la montée à flèche des massacres, les protestataires s’en étaient pris à la mairie et à une base de la mission onusienne.

Depuis, aucune suite n’a jamais été donnée à ce sujet. On accuse certains policiers de n’avoir pas fait assez pour stopper les manifestants en colère.

Au cours de ces marches de colère qui s’étaient étendues dans les 3 villes du Nord-Kivu, des morts avaient été comptés parmi les manifestants ainsi que parmi les agents de l’ordre.

Charles Mapinduzi Bin Kisatiro