Bukavu: répression d’une manifestation de militants et partisans de l’UNC

Bukavu: répression d’une manifestation de militants et partisans de l’UNC

18 juin 2020 0 Par Rédaction

Les partisans de l’Union pour la nation congolaise (UNC), parti cher à Vtal Kamerhe, ont été réprimés par les agents de la Police nationale congolaise (PNC) dans une marche pacifique organisée l’avant-midi de jeudi 18 juin 2020, dans la ville de Bukavu, chef-lieu du Sud-Kivu.

Ces militants réclamaient la libération de leur leader politique, Vital Kamerhe, détenu dans la prison de Makala, à Kinshasa, poursuivi avec d’autres co-accusés pour détournements présumés de fonds publics alloués au programme d’urgence de 100 jours du président Félix Tshisekedi.

Pour ces manifestants, « Vital Kamerhe doit être libéré et sans condition« .

 »Vital Kamerhe est innocent. Il doit être libéré, le plus tôt possible. Sii non, nous allons continuer à manifester, même si la police ne cesse de nous disperser« , clament-ils.

La marche devait partir du siège de l’UNC pour chuter au gouvernorat de province. Mais, à peine débutée, elle a été contrée par la police qui est intervenue et a dispersé es manifestants.

Depuis la détention de Vital Kamerhe, directeur de cabinet du Chef de l’État, au Sud-Kivu il ne se passe plus une semaine sans que des manifestations ne soient organisées dans différents coins de la province, avec pour but de réclamer la libération de ce leader Sud-kivucien.

En attendant la fin du procès, des voix s’élèvent de partout pour dire « non à sa condamnation ».

Vital Kamerhe a été interpellé et arrêté pour enquête dans le détournement des fonds alloués au programme d’urgence de 100 premiers jours de pouvoir de Félix Tshisekedi.

Par S. Bagalwa Asensio.