Nord-Kivu : des militaires ougandais signalés sur le sol congolais à Beni

Nord-Kivu : des militaires ougandais signalés sur le sol congolais à Beni

1 juillet 2020 0 Par Rédaction

Des éléments qui appartiendraient à l’armée ougandaise sont signalés sur le sol congolais depuis quelques jours,  essentiellement dans le secteur de Ruwenzori, territoire de Beni, au Nord-Kivu.

Quoiqu’elles aient  lancé des alertes vers les autorités congolaises depuis le week-end dernier, les forces vives locales regrettent qu’aucune attention ne soit toujours pas  accordée à la question.

Elles expriment la  crainte de voir leur région, déjà envahie par les ADF dont les origines sont également ougandaises et qui sont actuellement auteurs des massacres de plusieurs centaines des civils dans la région, envahie par l’armée ougandaise.

Stéphane Mukuladeni, président de la Nouvelle société civile locale, indique que ces hommes en uniformes, qui franchissent clandestinement la frontière congolaise,  rodent essentiellement autour du massif de Rwenzori.

Il appelle le gouvernement à renforcer les mesures sécuritaires aux entrées du pays et à identifier exactement ces soldats à la tenue de l’UPDF, l’armée ougandaise, pour que leur mobile soit réellement identifié.

« Il y a des soldats qui entrent, passent vers Mumbiri, font des va-et-vient dans notre pays. Ils ont des armes, ils ont des tenues. La population ne peut pas venir inquiéter les soldats. Il faut que nos militaires veillent sur ça. Notre gouvernement doit d’abord identifier s’il s’agit des UPDF. Lorsqu’ils sauront identifier correctement ces gens-là qui portent des tenues de l’armée ougandaise, on saura faire quelque chose. À la population, d’être calme. Mais, quand il y a des gens qui entrent, il faut dénoncer ça »,  recommande-t-il.

Le secteur de Rwenzori a été la principale cible de dernières attaques ADF dans la région de Beni.

Selon l’ONGDH CRDH, plus de 15 assauts rebelles ont été enregistrés au  seul mois de juin 2020 dans ce secteur,  causant ainsi la mort d’au moins 60 personnes, en plus des disparus et des biens pillés.

L’inquiétude de la société civile locale semble donc justifiée pour autant que l’ennemi en a fait actuellement son champ d’actions.

Si la présence des UPDF est confirmée dans cette partie de la RDC, elle se sera ajoutée à de  nombreuses autres incursions d’armées étrangères qui font intrusion sur le sol congolais sous Félix Tshisekedi et que les forces sociales et politiques ne cessent de décrier.

Charles Mapinduzi Bin Kisatiro