RDC : le HCR dénonce les violences croissantes contre les personnes déplacées

RDC : le HCR dénonce les violences croissantes contre les personnes déplacées

1 juillet 2020 0 Par Rédaction

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a alerté, le mardi 30 juin 2020, sur le nombre croissant de violentes attaques menées par des groupes armés contre des civils déplacés dans l’Est de la RDC.

« Nous appelons les autorités à renforcer la présence policière et des forces armées, avec l’appui de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) pour améliorer la sécurité et traduire les responsables en justice », a déclaré le porte-parole du HCR, Babar Baloch, lors d’un point de presse à Genève.

La RDC a l’un des taux les plus élevés de déplacement interne au monde. Plus de cinq millions de personnes sont devenues des déplacés du fait de l’insécurité à l’intérieur du pays, tandis que près d’un million de Congolais ont rejoint, en quête de sécurité, des pays voisins en tant que réfugiés, note l’agence onusienne.

Le HCR a reçu les témoignages sur la façon dont les groupes armés sèment la terreur parmi les personnes qui ont fui leur foyer et qui se trouvent dans les sites de déplacement et les zones d’accueil, ou parmi celles qui sont de retour chez elles. Les récits font état de tueries, de mutilations, de violences sexuelles et de pillages.

En raison de son soutien présumé envers les militaires, la population déplacée subit des attaques de représailles de la part de groupes armés, qui reviennent terroriser les villages après la fin des opérations de libération menées par les forces armées qui ont quitté ces zones.

GK