Covid-19 à Haut-Uélé: faut-il confiner Durba?

Covid-19 à Haut-Uélé: faut-il confiner Durba?

6 juillet 2020 0 Par Rédaction

La question est sur toutes les lèvres mais, pour le ministre provincial de la Santé publique du Haut-Uélé, Norbert Mandana, cela nécessite des moyens financiers conséquents. Il l’a dit à la presse, ce dimanche 5 juillet 2020, à l’issue d’une réunion qu’il a tenue avec le Comité de riposte contre la Covid-19, dans la bibliothèque communautaire de Durba, en territoire de Watsa (Haut-Uélé).

Pour Norbert Mandana, le confinement n’est pas la seule stratégie pour vaincre une pandémie mais, souligne-t-il, fait parti d’une des stratégies.

La communauté locale s’est posé plusieurs questions sur un éventuel confinement du camp Doko, site d’exploitation de la société Kibali Goldmines et épicentre de la maladie à Coronavirus, dans la province du Haut-Uélé.

Il sied d’indiquer que le Camp Doko est situé à Durba, en territoire de Watsa. Et tous les cas confirmés sont des travailleurs œuvrant dans ce site, pour le compte de la société Kibali Gold Mines, tandis que la communauté locale n’a pas encore enregistré un seul cas confirmé.

A ce jour, Norbert Mandana évoque plutôt la possibilité d’élargir le confinement et cela, en fonction des moyens financiers nécessaires.

« Pour que l’option du confinement puisse être mise en application, nous avons besoin des moyens et, nous sommes à cette étape là pour mobiliser les moyens. La réflexion est telle qu’on puisse agrandir le confinement au lieu de se limiter à une partie de Durba, à savoir, le camp Doko. Nous pouvons aller jusqu’à confiner Durba entier  », a déclaré le ministre provincial en charge de Santé publique du Haut-Uélé .

En outre, la situation épidémiologique de la province du Haut-uélé, en territoire de Watsa à ce jour se présente se la manière suivante:

• 11 cas confirmés
• 2 cas suspects
• 0cas d’alerte
• 0 cas probable
• 0 décès
• 129 contacts identifiés et suivis.

Par ailleurs , Norbert Mandana a mis l’accent sur la commission de communication dont il félicite les efforts fournis à travers des différentes émissions et spots diffusés sur plusieurs chaînes locales et autres médias en ligne.

Norbert Mandana appelle la population au « calme et à la sérénité » car, rassure-t-il, « la prise en charge et la surveillance épidémiologique se passent très bien. »

Par Caleb Bodio