RDC : 13 femmes dans la course pour un seul siège à l’Assemblée plénière de la CENI

RDC : 13 femmes dans la course pour un seul siège à l’Assemblée plénière de la CENI

11 juillet 2020 0 Par Rédaction

Le Cadre des consertations pour les femmes congolaises (CAFCO), en synergie avec d’autres réseaux et associations des femmes pour les droits de la femme, ont tenu vendredi 10 juillet 2020, une réunion de restitution et rapport de la commission chargée de recrutement et traitement des dossiers des candidates pour une représentation de la femme de la société civile, comme membre de l’Assemblée Plénière de la CENI, présidée par la présidente de CAFCO, Madame Rose Mutombo.

La salle des réunions de CAFCO, a servi de cadre pour cette rencontre des femmes. Au total, 18 candidatures ont déposées à la commission. Après traitement de chaque dossier, 13 femmes ont été retenues dont la candidate de la Société civile force du développement. Les 13 femmes ont rempli les critères, alors que les candidatures de 5 autres ont été déclassées de la course.

Après un débat houleux sur le mode du vote, la pleinière a pris l’option des grands électeurs. C’est à dire, les votes vont se faire par des réseaux qui regorgent au moins dix ONGD en leur sein. Pour se faire, ces réseaux doivent répondre aux critères imposés par les femmes.

Il s’agit notamment, de l' »objectif sur la promotion des droits de la femme ; avoir un siège social ; une année d’existence au moins ; avoir deux rapports annuels des activités menées sur terrain et être muni d’une procuration de la coordination du réseau lors du vote« .

En outre, quelques réseaux présents dans la salle ont été enregistré et, il est demandé aux responsables de chaque réseau de déposer les documents exigés pour remplir les critères. Un délai de 7 jours a été accordé pour le dépôt et seul les réseaux retenus iront aux votes.

Il sied de signaler qu’après le vote, trois noms seulement seront envoyés à l’Assemblée nationale pour choisir un seul nom qui va représenter les femmes de la société civile à la CENI.

Jackie Ngolela