RDC : l’Asadho accuse la Snel et Regideso d’avoir majoré leurs factures

RDC : l’Asadho accuse la Snel et Regideso d’avoir majoré leurs factures

17 juillet 2020 0 Par Rédaction

L’Association Africaine de défense des Droits de l’Homme (ASADHO) accuse la REGIDESO et la SNEL « d’abuser de leur position dominante pour piller les ménages par la majoration exagérée des prix de fourniture de l’eau et de l’électricité après la période de 2 mois de desserte gratuite offerte par le Gouvernement ».

Les doléances parvenues à l’Asadho indiquent, bien que la mesure de gratuité a été saluée par tous, que depuis le mois de juin, les ménages ont constaté que toutes les factures de consommation domestique d’eau et de l’électricité ont été doublées ou triplées par les deux entreprises publiques sans que la qualité et l’accès aux services ne soient améliorés.

« Cette majoration intervenue en l’absence de changement de la structure des prix, constitue un véritable pillage des ressources des ménages dans la mesure où elle n’est soutenue par aucun élément économique et contribue à asphyxier les pauvres ménages qui sont déjà durement frappés par la crise sanitaire du Coronavirus. Elle constitue en outre, un abus de position dominante de ces deux opérateurs publics qui frise la pratique des prix illicites qui nécessite l’ouverture d’une enquête« , interpelle Jean Claude Katende, prèsident de l’Asadho.

Cette association rappelle que l’article 48 de la Constitution garantit aux ménages l’accès à l’eau potable et à l’énergie électrique. Elle considère que le comportement de la Regideso et la Snel est une violation de ce droit fondamental.

Son président s’étonne du silence du Gouvernement et de l’assemblée nationale au regard des plaintes des consommateurs « face à ce pillage éhonté des ménages. »

Des sanctions exigées

L’Asadho recommande au Président de la République de veiller au bénéfice réel de la gratuité d’eau et d’électricité, décidée pour les mois d’avril et de mai 2020. Il devrait s’assurer du paiement par le Gouvernement de la contrepartie de cette consommation gratuite afin de permettre à ces 2 entreprises de continuer à assurer la desserte.

Le chef de l’État est prié de prendre des mesures disciplinaires à l’encontre des responsables de la Regideso et de la Snel pour majoration injustifiée des factures.
L’association exhorte l’Assemblée Nationale à initier une enquête parlementaire sur le pillage des revenus des ménages à l’aide de cette majoration injustifiée. Elle recommande au Gouvernement d’ordonner l’ouverture d’une enquête transparente par les services du Ministère de l’Economie Nationale avec la participation de représentants des consommateurs sur les facturations de consommation d’eau et d’électricité pour le mois de juin.

Enfin, l’organisation invite la Regideso et SNEL à ramener les factures de fourniture de l’eau et de l’électricité à leur prix réel d’avant la mesure de gratuité ; mais de veiller à l’amélioration de la qualité de leurs services aux consommateurs.

Par GK