Kinshasa : le gouverneur met une croix sur les salles des funérailles

Kinshasa : le gouverneur met une croix sur les salles des funérailles

19 juillet 2020 0 Par Rédaction

« Il ne sera plus question d’organiser des deuils dans des lieux ou salles comme cela se faisait avant la période de covid-19 ». La décision est du gouverneur Gentiny Ngobila, qui a lancé, samedi 18 juillet, les travaux de construction du funérarium de la morgue centrale de Kinshasa.

Le chef de l’exécutif provincial a prévenu qu’après la morgue, le corps pendra directement la direction du cimetière afin de procéder à l’enterrement.

Selon lui,  » l’état d’urgence sanitaire décrété par le chef de l’État a donné des enseignements à la Ville pour lesquels, elle doit suivre et pour lesquels elle s’est inspirée aujourd’hui ».

« Où on a pris cette mauvaise habitude d’aller faire le deuil? », a-t-il interrogé en indiquant que dorénavant à Kinshasa, même après la victoire sur le coronavirus, il n’est plus question d’amener le corps, après sa levée à la morgue, dans des salles des funérailles.

« Dès que la levée du corps à la morgue est faite, il sera amené au funérarium. Après le funérarium, pour ceux qui sont chrétiens, ils peuvent amener le corps au niveau de l’église et après l’église on acheminera le corps vers le cimetière pour inhumation », a-t-il martelé.

Cette mesure est la conséquence de l’état d’urgence décrété depuis le mois de mars. Il a été interdit sur toute l’étendue du territoire national les rassemblements de plus de 20 personnes et les deuils. Cette mesure a reçu les encouragements de plusieurs Kinois, dont les membres des confessions religieuses qui ont plaidé, le 19 mai 2020, auprès du premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, le maintien de la mesure portant interdiction d’organisation des funérailles même après la fin du coronavirus.

Rif KAL