Etumangele Atshute : »la fin de l’État d’urgence sanitaire n’est pas synonyme de fin de la Covid-19″

Etumangele Atshute : »la fin de l’État d’urgence sanitaire n’est pas synonyme de fin de la Covid-19″

27 juillet 2020 0 Par Rédaction

La Directrice de l’ONG « Mama Congo Telema (MCT), Chloe Etumangele Atshute, a conduit, le 26 juillet, une délégation des membres de son ONG au quartier Nkama, dans la commune de N’Sele, pour sensibiliser les habitants contre la Covid-19.

Elle a rappelé à la population, réunie sur la place Honorable, que « la fin de l’État d’urgence sanitaire n’est pas synonyme de la victoire sur la pandémie de Coronavirus« . C’est dans ce sens qu’elle a invité la femme de ce quartier à faire preuve de vigilance, en respectant les mesures barrières prescrites par les autorités sanitaires.

« Ces mesures sont notamment se laver fréquemment les mains au savon ou avec un désinfectant, de tousser dans le coude, et porter toujours un masque de protection », a-t-elle énuméré.

La directrice de MCT a indiqué que la commune de N’Sele compte déjà plusieurs cas des personnes atteintes de la maladie de Coronavirus. Elle a révélé que ’Hôpital général de référence de Kinkole a enregistré plusieurs patients atteints de Covid-19.

« Faute d’une prise en charge nécessaire,
plusieurs malades ne sont pas internés au CNPP Kinkole mais suivent leur traitement en dehors de cette formation hospitalière », a-t-elle expliqué en plaidant pour que le gouvernement dote cet hôpital des moyens nécessaires afin d’héberger ces patients.

« La Covid-19 est une réalité dans notre commune », a-t-elle insisté, ajoutant que les mamans de N’Sele doivent se méfier de la radio trottoir et faire confiance aux sources
officielles d’information.

La n°1 de MCT a déclaré que toute négligence après la fin de l’urgence sanitaire peut amener les autorités du pays à confiner de nouveau la population comme c’est le cas aujourd’hui en République Sud-africaine, où la fréquentation des écoles est de nouveau suspendue.

participanteervention, sous les applaudissements frénétiques des participantes, la responsable de cette ONG a remis plusieurs masques de protection de fabrication locale aux mamans du quartier Nkama. Elle a donné des explications sur l’utilisation et la conservation des masques de protection.

Avant la clôture de cette rencontre, les participantes ont exprimé plusieurs
préoccupations principalement sur le fonctionnement de la clinique juridique de cette structure pour l’assistance gratuite des femmes et filles victimes des violences de plusieurs natures.

Chloe Etumangele a rassuré que l’organisation reste disposée à soutenir juridiquement les femmes dont les droits ont été sérieusement menacés.

Par GK