Justice : Vital Kamerhe, son UNC et ses avocats au bout de souffle

Justice : Vital Kamerhe, son UNC et ses avocats au bout de souffle

6 août 2020 0 Par Rédaction

Le Directeur de cabinet du Président de la République Vital Kamerhe sera, vendredi 7 août 2020, devant le juge pour la deuxième audience du procès en appel, à la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe.

Le président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) sera devant les hommes en toge noire pendant que les militants et sympathisants de son parti seront dans la rue pour réclamer son acquittement.

C’est un procès en appel, après être condamné à 20 ans de prison ferme, travaux forcés et privation de certains droits civiques, dans l’affaire de détournement des fonds destinés aux maisons préfabriquées du Programme d’urgence des 100 jours du Chef de l’État.

Il entame ce procès quelque peu affaibli, après avoir vu ses avocats expatriés ne pas obtenir le visa pour venir le défendre en RDC, et après le refus de la Cour de cassation de lui accorder la liberté provisoire.

C’était le dernier recours épuisé pour l’ancien directeur de campagne de Félix Tshisekedi. Ses avocats promettent de saisir les instances judiciaires internationales pour que le droit soit dit.

Ce procès en appel est une occasion espérée, par le camp du condamné, pour que la Cour acquitte le directeur de cabinet du chef de l’Etat, car innocent dans cette affaire.

Ses avocats ont déjà porté plainte contre les trois juges du procès dont le verdict a été rendu au mois de juin dernier. Ils leur reprochent beaucoup d’irrégularités ayant conduit à la condamnation de leur client.

Au vu de la multiplicité des procès par les avocats de Vital Kamerhe, certains observateurs pensent qu’il y a de l’agitation dans leur camp. Ce qui dénote un essoufflement vu le non catégorique de la Justice congolaise.

Par RK