Reprise des cours : Tshisekedi donne le go, le SYECO donne le dos

Reprise des cours : Tshisekedi donne le go, le SYECO donne le dos

10 août 2020 0 Par Rédaction

Les cours ont repris, ce lundi 10 août 2020, pour les finalistes du primaire, du secondaire et des institutions supérieures et universitaires en République démocratique du Congo (RDC). A Kinshasa, l’équipe de Médi@Plus n’était pas de tout repos. Sa ronde dans certains établissements scolaires et universitaires révèle que la reprise a été timide, suite au boycott du Syndicat des enseignants du Congo (SYECO).

Partout, les élèves et enseignants se lavent les mains avant d’accéder dans l’enceinte de l’école. Chacun passe par le prélèvement de la température qui est une obligation. Tous les élèves et enseignants avaient des cache-nez. La distanciation physique était respectée dans quelques écoles.

Tôt le matin, le Chef de l’État a fait le tour de quelques écoles pour lancer officiellement la reprise des cours. Il a commencé sa tournée par l’Athénée de la Gombe, l’Institut Technique et Commercial de Limete, pour terminer par l’Université de Kinshasa (UNIKIN).

Partout où il est passé, Félix Tshisekedi a sensibilisé sur les gestes barrières pour endiguer la pandémie de Coronavirus qui continue à faire des victimes à travers le monde. A l’UNIKIN, il a lancé la reprise des cours, mais aussi l’inauguration du plateau des professeurs et les Homes 80 et 105 réhabilités.

« Je me suis engagé à améliorer les conditions de travail de nos jeunes étudiants, car la jeunesse est l’avenir. Nous avons commencé avec les Homes, ça continuera avec les auditoires et nous vous demandons de prendre soin de ces bâtiments car après vous, il y aura une nouvelle génération « , s’est-il adressé aux étudiants qui l’entendaient religieusement. Le Président de la République a dit sa détermination à améliorer les conditions des étudiants au Congo-Kinshasa.

Pas d’engouement

Dans les communes de Kinshasa, Lingwala et Barumbu, il n’y a pas eu d’engouement. Dans les établissements publics, les élèves finalistes étaient abandonnés seuls, les enseignants du secteur public ayant boudé cette reprise. Ces derniers réclament la paie de nouvelles unités (NU) et la dissolution du Service de contrôle de la paie des enseignants (SECOPE) avant toute reprise.

A Gombe, les écoles conventionnées catholiques Lycée Bosangani de la paroisse Sacré-Cœur et le collège Elikya de la paroisse Sainte Anne ont repris normalement les cours. A Bosangani, les finalistes ont été sensibilisés au respect strict des mesures barrières pour éviter la propagation de la Covid-19. Élèves et enseignants ont répondu à l’appel du ministre de l’EPST, Willy Bakonga. L’ambiance a repris sans difficultés.

Pour sa part, le recteur du Collège Elikya, Abbé Denis Liaki a appelé, lors du rassemblement, les élèves finalistes à l’observance stricte de toutes les mesures préventives contre la Covid-19. L’abbé recteur confirme la reprise effective des cours pour les finalistes du cycle primaire et secondaire. Il rappelle, au même moment, aux enseignants et écoliers concernés par cette reprise à s’en tenir au respect strict des règles barrières, préalablement fixées par le ministre de tutelle, en vue d’endiguer la chaîne de contamination au nouveau coronavirus.

« Nous confirmons l’effectivité de la reprise des cours ce lundi 10 août 2020 à 07h 30′ de tous les élèves finalistes tant au primaire qu’au secondaire », a-t-il laissé entendre. « Les parents ont apprêté leurs enfants à renouer avec le chemin de l’école dans les conditions requises au contexte actuel », a indiqué l’Abbé recteur de cette école conventionnée catholique.

La joie des bleu-blanc était à son comble dans ces deux grandes écoles conventionnées catholiques de l’archidiocèse de Kinshasa.

Par Bajika Ndeba