Haut-Katanga : la mutilation des organes humains fait deux morts à Kafubu

Haut-Katanga : la mutilation des organes humains fait deux morts à Kafubu

1 septembre 2020 0 Par Rédaction

Le phénomène mutilation des organes vitaux de l’homme s’improvise dans l’entité missionnaire catholique Kafubu, située à 15 Km de Lubumbashi. Deux victimes, toutes de sexe masculin, sont signalées rien que pour la deuxième quinzaine du mois d’août 2020.

L’ alerte a été lancée lundi 31 août par la Société Civile du coin. Marcel Pita, habitant permanent du village Kafubu, a été retrouvé mort jeté dans la rivière Kafubu, 10 jours après sa disparition. Surprise macabre remarquée par les membres de la famille qui étaient à sa recherche, le cœur et les reins étaient absents du corps sans vie de l’infortuné.

« Ces organes vitaux ont été tout simplement retirés du corps« , renseignent nos sources. Pendant que les membres de la famille de Marcel Pita étaient à la recherche de leur frère, ils ont aussi découvert le corps sans vie d’un Charbonnier, non autrement identifié, étendu à côté de son vélo sur la route de Kamakanga. Les mêmes marques du cœur enlevé et des reins soutirés.

« Les présumés mutilateurs ont abandonné vélo et charbon. Ce qui fait penser que ces personnes ne sont qu’à la recherche des organes vitaux de l’homme, », a
alerté la société civile de la Mission Catholique Kafubu.

Par Léon Mbuyamba, correspondant au Haut-Katanga