Kasaï: les députés provinciaux plaident pour l’exploitation artisanale du diamant

Kasaï: les députés provinciaux plaident pour l’exploitation artisanale du diamant

3 septembre 2020 0 Par Rédaction

Six députés provinciaux ont plaidé, au cours de l’audience que leur a accordée, ce mardi 2 septembre 2020, la vice-ministre des mines Denise Lupetu, pour l’ouverture des zones d’exploitation artisanale du diamant au Kasaï afin de faciliter l’accès aux exploitants artisanaux appelés autrement creuseurs.

C’est ce qu’a révélé le député provincial Diallo Meba Kalumba qui a pris la parole au nom de ses collègues:

« Nous avons présenté au nom de la population les doléances liées à leur traitement malsain de la part de détenteurs de titres miniers. Nous avons exigé la liste complète des détenteurs de titres miniers en règle avec l’Etat, celle des périmètres déchus et la création des zones d’exploitation artisanale pour que la population exploite librement chez nous au lieu d aller souffrir en Angola« 

Concernant les motivations de leur démarche, Diallo Meba avoue que c’est suite à la misère de la population au Kasaï en général et à Tshikapa en particulier et la baisse de la production du diamant:

« Nous avons remarqué que beaucoup de jeunes dans nos milieux se rendent en Angola où ils se font maltraiter et souffrent juste parce qu’ils veulent aller creuser le diamant. Chez nous, tous les périmètres des gisements des diamants ont été attribués à des particuliers qui n’ont pas les moyens d’exploiter et qui ne laissent pas la population exploiter. Ces détenteurs des carrés miniers ne paient rien au trésor public avec pour conséquence la forte baisse de la production du diamant« 

L’élu de Tshikapa Diallo Meba indique que leur cahier des charges a été bien accueilli par la vice ministre Lupetu qui leur a révélé que beaucoup d’investisseurs se proposent de descendre au Kasaï pour exploiter les diamants.

« La vice ministre nous a conseillé d’organiser la population avant que les investisseurs descendent afin que les produits du diamant bénéficient à la population », conclut Diallo Meba en ajoutant que leur groupe a demandé à la vice ministre de plaider auprès du gouvernement pour l’implantation d’une taillerie de diamant à Tshikapa.

Reputée naguère pour ses gisements des diamants, la ville de Tshikapa, chef-lieu de la province du Kasaï a perdu de sa splendeur à cause de la politique d’octroi des carrés miniers aux particuliers qui conditionnent l’accès aux creuseurs artisanaux au partage des produits de l’exploitation ou le versement des sommes d’argent en guise des cautions au propriétaire. Conséquence, les exploitants artisanaux partent en Angola en clandestins au risque de leurs vies.

Par José Kabamba depuis Kananga