RDC: L’opposition, grande force du FCC

RDC: L’opposition, grande force du FCC

3 septembre 2020 0 Par Rédaction

En politique, il y a les hauts et les bas. Chaque famille politique se ravitaille dans n’importe quelle situation, surtout dans les bas, pour faire face aux enjeux et défis. Le FCC en est l’illustration, lui qui est en quête permanente de « sa présidence » ravie par Félix Tshisekedi, au terme des élections de décembre 2018.

Dans la fameuse coalition FCC-CACH au pouvoir, la cachoterie est bien présente. Le FCC n’a jamais caché son intention d’évincer le successeur de Joseph Kabila. Les stratégies pour y arriver sont nombreuses, y compris le pacte avec les membres de l’opposition.

La politique de l’heure reste dominée par le duo Fayulu-Ngoy. Certains analystes ne comprennent pas que Martin Fayulu puisse s’associer avec un cadre du FCC pour destituer Tshisekedi. Mais c’est de la politique à l’image même du mariage contre-nature entre le CACH et le FCC. Mais ce duo démontre la force du FCC.

La plateforme de Joseph Kabila a toujours misé sur l’opposition pour s’en sortir au moment où il se trouve coincé. Les différents dialogues entre Congolais, dont le mérite d’un homme de dialogue est attribué au sénateur à vie, n’était qu’une stratégie pour minimiser la force de l’opposition.

Kabila semblait avoir bien compris l’opposant congolais. Avec « sa soif d’argent », « sa misère »…il ne pouvait mériter qu’un poste ministériel de second plan.

C’est la passe en or qu’avait Kabila pour dormir tranquille dans son fauteuil. Dialogue oui, mais il ne faut pas toucher au Président ni encore à certains ministères clés. Le partage du gâteau, à travers les dialogues, a permis aux nombreux opposants de se payer des parcelles à travers le pays, oubliant l’idéal de leur opposition.

En plus de la stratégie du dialogue, ce sont souvent les opposants qui sont utilisés pour faire mal à l’opposition. Les scénarios des ratés des négociations pour l’unité de l’opposition illustrent cela. Plusieurs fois, à chaque fois qu’il s’est agi pour les opposants de désigner une candidature unique aux élections, les opposants, au jeu de Kabila, ont tout gâché. Là c’est la stratégie d’infiltration de l’opposition qui était en oeuvre.

Mais certains opposants sont utilisés comme des garçons de course du FCC. Les analyses sur la dechéance de Jean-Marc Kabund de la vice-présidence de l’Assemblee nationale ont montré qu’un député de l’opposition, Jean-Jacques Mamba, a servi la tête de ce cadre UDPS au FCC sur un plateau en or.

Et pour la tête de Tshisekedi, le FCC danserait devant Fayulu pour qu’il concrétise le plan. Le président de l’Ecidé semble oublier les souffrances, endurées avec Tshisekedi, lesquelles ont été causées par le même FCC. Pourtant, à l’analyse des actions de Fatshi, tout indique qu’il demeure dans le sens de la lutte menée à Limete. Ce qui pouvait faire changer Fayulu d’avis et se rappeller par exemple que, lui aussi, a joué une sale carte à Tshisekedi dans l’accord de Genève.

Rien de tout cela. Pour le moment, il est décidé de faire destituer Tshisekedi pour, peut-être, devenir le prochain directeur de cabinet d’Alexis Thambwe Mwamba, quand il sera président de la Republique, si jamais cette destitution de Tshisekedi réussit.

Là encore, le FCC tirera sa force dans l’opposition comme il l’a toujours fait. L’occasion sera offerte de voir les nombreux sympathisants de Fayulu admirer le retour en force de ceux qui avaient balafré cet opposant, lors d’une manifestation pacifique.

Par Ricky KA