RDC: les Alliés de l’UDPS qualifient Fayulu et Ngoy d’agitateurs à la quête du positionnement politique

RDC: les Alliés de l’UDPS qualifient Fayulu et Ngoy d’agitateurs à la quête du positionnement politique

7 septembre 2020 0 Par Rédaction

Des réactions tombent de partout contre le duo Martin Fayulu et Théodore Ngay qui ont initié la démarche de destitution du chef de l’état Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi. Dans une déclaration, parvenue, lundi, 7 septembre, à Medi@plus.online, les Alliés de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social qualifient les propos tenus par Martin Fayulu et Théodore Ngoyi, tous candidats malheureux à la présidentielle de 2018 « des agitations des individus qui sont à la quête du positionnement politique « .

Ils invitent le peuple congolais à être vigilant et uni autour de la vision et programme du président Tshisekedi pour barrer la route à tout complot des prédateurs tendant à déstabiliser le bon fonctionnement des institutions du pays. Ils notent avec « désolation les agitations de Fayulu et Théodore Ngoy qui, dans leur rêve, estiment qu’il y aurait eu violation de la constitution dans la mise en place de deux anciens juges de la Cour constitutionnelle à la Cour de cassation comme présidents ».

« Il faut noter que Fayulu et sa bande d’agitateurs sont versatiles de tous les temps et de toutes les époques », a déclaré Magloire Kasongo coordonnateur adjoint de cette structure. Pour ces forces alliées à l’UDPS, Théodore Ngoyi, avocat de son état, n’est pas un modèle à suivre. Face à ce qu’ils qualifient d’anaphasme, ils invitent le conseil du barreau de la province du Kongo Central, là où il a prêté serment ? de le rappeler à l’ordre.

Martin Fayulu et Théodore Ngoy, deux candidats malheureux à la présidentielle de 2018, avaient appelé le 31 août dernier, à la mise en accusation de Félix Tshisekedi pour “violation intentionnelle de la constitution”, en transférant les juges Ubulu et Kilomba de la Cour constitutionnelle à la Cour de cassation, alors que leurs mandats sont encore en cours.

Par Jackie Ngolela