Pathy Mukanya-wa-mundadi Bin Omar : « l’élection du président au second degré est un faux-fuyant »

Pathy Mukanya-wa-mundadi Bin Omar : « l’élection du président au second degré est un faux-fuyant »

10 septembre 2020 0 Par Rédaction

Le président de la Dynamique CACH national ( DCN), Pathy Mukanya-wa-mundadi Bin Omar, a réagi à la sortie médiatique d’un cadre du Front Commun pour le Congo (FCC) ayant évoqué la possibilité de l’élection du président de la République au suffrage universel indirect.

Pour lui, le débat sur « l’élection du président au second degré est un faux fuyant, un ballon d’essai, un plan machiavélique du FCC qui se cache derrière ce chapelet de bonnes intentions« .

Il estime que le peuple, qui s’était mobilisé pour faire échec aux trois propositions des lois Minaku et Garry Sakata, fera tout pour bloquer cette démarche provocatrice.

Cette plateforme politique, proche du Chef de l’État, pense que le Congo est une propriété privée du peuple congolais et non pas du FCC. Elle prie à Alphonse Ngoyi Kasanji à comprendre cela une seule fois pour toute.

« Son agitation est due à l’époque de l’élaboration des lois taillées sur mesure, pendant que le FCC était aux commandes durant 18 ans. Avoir la majorité mécanique au Parlement ne vous permet pas de faire du n’importe quoi…« , a tonné le président de DCN.

Ce mouvement politique avertit le FCC que les Congolais ne sont pas dupes et naïfs.  » Aucun Congolais ne peut en aucun cas accepter que les élections d’un président de la République se fasse par ses représentants au Parlement », a fait remarquer Pathy Mukanya-wa-mundadi Bin Omar.

Il a alerté la population congolaise à se mettre debout et très vigilante pour barrer la route au projet machiavélique à tout moment par les ennemis de la démocratie. La DCN rappelle que : « la forme républicaine de l’Etat, le principe du suffrage universel, la forme représentative du Gouvernement, le nombre et la durée des mandats du Président, l’indépendance du pouvoir judiciaire, le pluralisme politique … ne peuvent faire l’objet d’aucune révision.« , conformément à l’article 220 de la constitution.

La DCN rappelle également que le gouvernement Ilunkamba est soucieux et déterminé à identifier sa population pour de meilleures élections prochaines et la planification d’un véritable projet de développement sociétal. 350 millions USD suffiront à l’ONIP pour atteindre ses objectifs en décembre 2022. « 

Par GK