Olive Lembe Kabila candidate du FCC à la présidentielle de 2023?

Olive Lembe Kabila candidate du FCC à la présidentielle de 2023?

19 octobre 2020 0 Par Rédaction

Il est des faits et gestes qui ne trompent pas en politique, comme dans tout autre domaine. « Tout est communication », renchérissent les hommes des médias. A deux ans et quelques mois des élections générales, un certain réveil et une mobilisation se constatent au sein des États-majors politiques. Demain c’est déjà aujourd’hui, rassure-t-on.

Les présidents, cadres et membres des partis politiques lorgnent la pauvre population qu’ils avaient flouée et bernée en 2018 avec des promesses d’ivrogne qui ont aujourd’hui leur place dans les tiroirs. Ils distribuent actuellement des dons, des kits de lavage des mains pour se protéger contre la pandémie de Covid- 19. On se présente en humanitaire, bienfaiteur. Pourtant!

A titre d’exemple, l’actuelle et l’ex premières Dames de la République démocratique du Congo (RDC) sont déjà aux fronts, chacune se positionnant derrière sa fondation. La première vient de boucler son long périple au Kongo central où elle a sillonné tous les centres-villes de cette province, faisant de gigantesques dons aux hôpitaux et aux nécessiteux.

La deuxième est au Grand Kivu où elle pose des gestes de générosité, haranguant les foules affamées qui accourent, oiseuses. Aux dires des uns et témoignages des autres, Félix Tshisekedi et Joseph Kabila font déjà la campagne électorale par épouses interposées.

S’il est prouvé que c’est réellement une campagne anticipée, Mme Denise Nyakeru Tshisekedi le fait pour son mari qui bataillera dur pour un deuxième mandat. Déjà son installation à Goma et son accord avec les USA pour anéantir les groupes rebelles dans la partie Est, serait une victoire dans le Grand Kivu où la population est prête à adhérer à la vision de Tshisekedi. Ce dernier peut désormais se passer des leaders natifs qui posent des difficultés et moult problèmes.

On est mieux servi que par soi-même

Cependant, l’ex première Dame elle, battrait campagne pour elle-même. Son mari, déjà Sénateur tout le reste de sa vie terrestre, ne fait confiance à personne dans son entourage. Pour assurer ses arrières, Joseph Kabila doit négocier maintenant. Il lui faut quelqu’un de confiance qui lui obéirait à la lettre. L’exemple de l’Angolais Edouardo Do Santos lui vient constamment en tête.

Shaddary ayant montré ses limites, le Raïs n’a d’autres choix que de miser sur sa femme lui soumise naturellement. Tout est scruté. Mais comme les textes du PPRD n’autorisent qu’au candidat ayant assumé de grandes responsabilités une année au minimum pour postuler, c’est ainsi que Mme Olive L’Elbe adhère officieusement au PPRD. « Elle se verra confiée dans les prochains jours, une haute fonction au parti du président honoraire ou au sein du FCC », révèle une source proche du FCC.

Mais pourquoi n’avoir pas posé ces gestes pendant les 18 ans? Faut-il venir aujourd’hui rappeler à la population qu’elle souffre? », regrette un internaute.

C’est en prévision de ces calculs que ex première Dame est déjà aux fronts, sous couvert de son ONG « Initiative plus Olive Lembe ». Et comme au FCC l’autorité morale a une parole d’évangile, parce qu’il décide seul et quand il veut, il punit quand il en a envie, il traque qui il hait, aucune objection ne sera enregistrée quand, à quelques minutes de la clôture des dépôts des candidatures à la présidentielle, Olive Lembe sera désignée « candidate » du FCC.

Entre temps, les membres de cette grande famille politique évolueront aveuglément sans avoir droit au chapitre, sans lire dans la pensée du Roi de Kingakati. C’est le modus vivendi là-bas. Ceux qui ont un avis contraire n’ont qu’à toquer chez Fatshi comme Bahati Lukwebo, Adolphe Onusumba, Denis Kambayi, Zacharie Babaswe, Ndeko Bazile Olongo et plusieurs autres caciques qui font la queue et dont nous taisons les noms faute de temps.

Ainsi donc, chaque geste posé par OLK désormais s’inscrit dans cette logique de campagne. Elle doit s’habituer à communiquer. Une équipe d’experts en communication l’encadre. Ceux du FCC qui espéraient être désignés à la présidentielle de 2023 peuvent dès lors déchanter. Au CACH, Tshisekedi est le naturel candidat, l’accord avec Vital Kamerhe s’étant volatilisé avec le procès de 100 jours. Et au FCC, Olive Lembe sera désignée in extremis.

Par Bajika Édouard