RDC: La VSV appelle à la révocation du Premier-ministre et à la dissolution du Parlement

RDC: La VSV appelle à la révocation du Premier-ministre et à la dissolution du Parlement

22 octobre 2020 0 Par Rédaction

Tout en saluant la prestation de serment, ce mercredi 21 octobre 2020, de trois nouveaux membres de la Cour Constitutionnelle devant le Chef de l’Etat congolais, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, la Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) condamne l’absence à cete cérémonie de deux speakers des deux Chambres du Parlement et du Premier-ministre.

Pour la VSV, l’absence de Jeannine Mabunda, Thambwe Mwamba et Sylvestre Ilunga, respectivement présidente de l’Assemblée nationale, président du Sénat et Premier-ministre dans la salle prouve que « la crise interinstitutionnelle est permenante »

Il faut relever que la prestation de serment de ces trois nouveaux juges permet à la Cour Constitutionnelle de disposer désormais du quorum nécessaire pour siéger valablement afin de remplir correctement sa mission.
Cependant, malgré les controverses suscitées et entretenues par le Front Commun pour le Congo (FCC) de l’ancien Président Joseph Kabila autour des ordonnances nommant les trois nouveaux juges de la Cour Constitutionnelle, la VSV pense qu’au nom de l’intérêt supérieur de la RDC, de la paix et de la cohésion nationale, rien ne pouvait justifier l’absence très remarquable des présidents de deux Chambres du Parlement ainsi que du Premier Ministre.

« Leur absence prouve à suffisance la crise permanente et ouverte entre les alliés au pouvoir qui ne jurent que par leurs propres intérêts en lieu et place de privilégier ceux de la population congolaise, le souverain primaire« , considère la VSV dans un comuniqué publié ce mercredi 21 octobre.

Le pays pris en otage par le FCC

La VSV dénonce la prise en otage du pays par le FCC qui tient coûte que coûte à imposer dans tous les secteurs de la vie nationale, sa volonté politique sans tenir compte des aspirations profondes de la population congolaise.

L’Ongdh demande au Président de la République de « tirer toutes les conséquences de la crise politique, susceptible de mettre en péril toute la République démocratique du Congo et d’occasionner les violations massives des droits humains« .

Fatshi est appelé à faire preuve de courage en mettant fin à la vraie-fausse coalition politique FCC-CACH pour sauver la RDC. « Cela se passe entre autres par la dissolution de l’Assemblée Nationale qui est à la base de plusieurs crises politiques en RDC« , sugëre-t-elle.

L’organisation fondée par feu Floribert Chebeya exhorte le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à révoquer le Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilukamba, trop attaché aux mots d’ordre de sa famille politique (FCC), alors qu’il est appelé à collaborer étroitement avec le Président de la République.

À noter que les trois hauts nouveaux membres de la Cour constitutionnelle ayant prêté serment ce mercredi sont: Dieudonné Kaluba Dibwa, Kamulete Badibanga et Mme Alphonsine Kalume Yasengo.

Par GK