La problématique des routes en RDC au centre d’un échange entre le Président du Sénat et la Dg du FONER

La problématique des routes en RDC au centre d’un échange entre le Président du Sénat et la Dg du FONER

21 avril 2021 0 Par Rédaction

Les routes sont l’un des facteurs clé du développement d’une nation. C’est dans cette optique que la question a été au centre de l’audience que le président du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo a accordé, ce mercredi 21 avril 2021, à Mme Georgine Selemani, Directrice générale du Fonds national pour l’entretien routier (Foner).

Le Fond national pour l’entretien routier a pour mission première de financer la voirie des 26 province. Cette mission nécessite des moyens conséquents.

A ce jour, pour couvrir le besoin des routes sur l’ensemble de la république démocratique du Congo (RDC), le Foner a besoin d’au moins 145 milliards de dollars. La visite de Georgine Selemani auprès du président de la Chambre haute du Parlement, s’inscrivait aussi dans le cadre d’une sollicitation de rallonger l’enveloppe du FONER dans le budget 2022.

Le président du Sénat, Modeste Bahati qui est préoccupé au plus haut point par la problématique de construction et de réhabilitation des routes Rd Congo, a salué la démarche du numéro 1 du Foner. Etant donné que l’État ne peut à lui seul, résoudre tous les problèmes de routes qui se posent sur toute l’étendue du territoire national, une loi sur la garantie souveraine est déjà en chantier au niveau Sénat. L’objectif de cette loi est d’accorder plus de sécurité et de garantie aux privés de venir investir dans le secteur de routes.

1 078 km seront bientôt construits dans quatre provinces de l’Est

La délégation des députés du Nord-Kivu pose avec le Président du Sénat après leur audience

Dans le même registre, le président du Sénat a reçu ce même mercredi, une délégation des députés provinciaux du Nord-Kivu, conduite par leur collègue Mutokambali. Ils sont venus, ont-ils confié, présenter au président du Sénat un projet qui est en cours d’exécution à l’Est du pays, en rapport avec la construction des routes. Ce projet ambitieux aura un impact considérable sur le développement de quatre provinces de l’Est. Il s’agit notamment, du Nord-Kivu, Sud-Kivu, Maniema et Tshopo.

Selon Guillaume Bulenda, PCA de Nge Service SARL, ces routes longues de 1 078 km, seront bientôt construites sur les axes Miti-Bukavu ; Walikale-Kisangani ; Sake-Walikale ; Sake-Mweso-Kayambayonga et Mweso-Pinga. Dans un partenariat public-privé avec les sud-africains, ce projet va sans nul doute contribuer à la libre circulation des biens et des personnes dans cette partie de la république et dans la sous-région des Grands lacs.

« Il était très important pour nous de venir présenter la synthèse du projet au président du Sénat et solliciter son appui comme fils du terroir, dans les milieux où s’exécute le projet », a souligné Guillaume Bulenda qui s’est très satisfait de l’accueil réservé à sa délégation par le speaker du Sénat.

« Nous avons eu sa promesse d’accompagner le projet, ce qui nous réjouit tous », a-t-il ajouté, avant d’indiquer que ce projet vise le développement communautaire et c’est pour intérêts de toute la Nation. A l’en croire, le projet est également une grande contribution au développement du pays et à la stabilisation de cette région qui a été le théâtre de plusieurs conflits armés pendant plus de deux décennies. « C’est une réponse à la fois pour la stabilité de la zone et pour la croissance économique », a renchéri Guillaume Bulenda,

De l’avis de certains observateurs, la concrétisation de ce projet revêt d’une importance capitale, dans la mesure où la RDC venait d’adhérer à la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF).

Par Stanislas NTAMBWE

.