Kasaï : plaidoyer pour la réhabilitation du pont Kasaï effondré il y a plus de 6 mois

Kasaï : plaidoyer pour la réhabilitation du pont Kasaï effondré il y a plus de 6 mois

10 mai 2021 0 Par Rédaction

La population de la province du Kasaï se dit être dans les oubliettes du gouvernement central. Le chef-lieu de la province, Tshikapa, abrite le gouvernorat, l’Assemblée provinciale, les ministères provinciaux et les administrations publiques et privées. Cette ville est menacée d’enclavement par des têtes d’érosions, après l’écroulement du pont de la rivière Kasaï, il y a bientôt six mois.

Quitter Tshikapa pour le territoire de Kamonia, fief électoral du député Simon Mulamba Mputu, une autre érosion qui progresse à une vitesse de croisière menace de couper en deux la route nationale numéro 1, précisément entre le siège du secteur de Tshikapa à Biakabomba et le village Kamisalu.

L’érosion progresse vite et elle est à moins de 22 mètres de la route nationale Numéro 1, ce qui parait un grand danger pour les habitants de cette contrée de la République démocratique du Congo.

Pour se faire, l’élu national de Tshikapa, Simon Mulamba interpelle l’Exécutif national de considérer la situation de Tshikapa comme une urgence parmi d’autres priorités. On note le cas du pont sur la rivière Kasaï qui s’est effondré, il y a plus de 6 mois et jusqu’à ce jour, n’est réhabilité.

« Les incidences d’enclavement de mon fief électoral, seront percutantes, d’autant plus que la ville de Kananga et les autres territoires du Kasaï voisins sont desservis par cette route quant à l’évacuation des biens de consommation et autres. C’est une urgence, » a déploré Simon Mulamba.

A ce stade, aucun effort d’un individu, député ou sénateur soit-il, ne suffira pas pour arrêter la progression de cette érosion. Seule l’intervention du gouvernement central s’avère indispensable.

Simon Mulamba détaille le danger que court la population de ce coin du pays en traversant par pirogue pour aller de l’autre bord de la rivière. Pire encore, les écoliers arpentent ce pont avec risque et péril de leur vie pour aller étudier.

Par ailleurs, le député national Simon Mulamba Mputu fait remarquer que les vies humaines sont menacées à chaque fois que l’on traverse en grimpant sur l’ossature de ce pont de la rivière Kasaï.

Il sied de noter que Simon Mulamba est celui qui, toutefois, s’intéresse aux infrastructures de la province. Ceci se concrétise par l’interpellation et plaidoyer en direction des autorités compétentes.

Par Jackie Ngolela