Le ministre de la Pêche et Elevage évalue la phase II du projet LEAF II avec le comité de pilotage

Le ministre de la Pêche et Elevage évalue la phase II du projet LEAF II avec le comité de pilotage

13 mai 2021 0 Par Rédaction

Le ministre de la Pêche et Elevage, Adrien Bokele a présidé la réunion du comité national de pilotage du Projet LEAF Ii, ce jeudi 13 mai 2021. Ce projet a été financé par la BAD depuis 2016, pour l’investissement fondamental entre la RDC et l’Ouganda dans la gestion des ressources en eau des lacs Édouard à l’ITURI et Albert au Nord-Kivu .

C’est un cadre qui est à la fois technique et programmatique pour réunir les différents acteurs intervenants dans la mise en œuvre de ce projet dont l’Institut national de conservation de la nature (ICCN), pour évaluer la phase II, en vue de jetter les bases de la phase suivante.

Dans son mot, le ministre Adrien Bokele attend de cette assise, l’identification et l’analyse des activités qui restent à réaliser, avant la clôture du projet qui interviendra le 31 décembre 2021.
 » Il est nécessaire de relever les défis majeurs existants et proposer des pistes de solutions afin de permettre aux bailleurs de fonds de choisir les options efficaces pour le projet LEAF III  » a-t-il souligné .

Adrien Bokele , convaincu d’une étroite collaboration entre toutes les parties prenantes notamment, l’ICCN et le projet LEAF, et la prise en compte des gaps de la phase 2, en l’occurrence, certaines activités restantes à réaliser avant la clôture du projet d’ici le 31 décembre de l’année en cours.

Pour le coordonnateur national de LEAF2 en RDC, Joseph Matungulu, la réunion avec le patron du secteur de pêche et élevage avait pour objectif: « identifier et analyser les activités restantes à réaliser avant la clôture du projet le 31 décembre 2021, relever les défis majeurs existants et proposer des pistes des solutions afin de permettre aux bailleurs de fonds de choisir les options efficaces pour le projet LEAF 3; prendre connaissance de l’ossature du projet LEAF 3 , des étapes déjà franchies et celles qui doivent être franchies avec l’accompagnement du ministre, en identifiant les les défis des problèmes rencontrés au cours de la phase 2. Les pistes de solutions ont été développées pour pouvoir mitiger le problème pour que les activités qui restent atérissent dans la douceur« .

Pour la phase 3 , ce projet met en place certaines infrastructures dans sa composante mise en valeur des ressources de la pêche et gestion intégrée des ressources en eau, la construction des stations de recherche halieutique, installation et démonstration de l’élevage des poissons en cage, construction des debarcadères avec installations de transformation, conservation, stockage et conditionnement du poisson.

Signalons que, la première partie de la phase 3 qui est en conception, a été déjà adoptée par le bailleur de fonds qui est la Banque africaine pour le développement (BAD).

Par Jackie Ngolela