Pêche et Elevage : vers l’élimination progressive des importations massives des protéines animales

Pêche et Elevage : vers l’élimination progressive des importations massives des protéines animales

28 mai 2021 0 Par Rédaction

Le ministre de Pêche et Elevage, Adrien Bokele Djema a présidé, ce vendredi 28 mai 2021 par visioconférence, un atelier de consultation multipartite en Afrique francophone sur le programme mondial pour un élevage durable. Ce, dans le souci d’une mise en place efficace et efficiente d’un système d’élevage durable en Afrique et dans le monde .

Le ministre Adrien Bokele est conscient de l’importance de l’agriculture et de l’élevage pour le développement de l’Afrique, un continent où environ 80% de la population vit dans le monde rural .

Dans son mot, le patron de la Pêche et Elevage en République démocratique du Congo (RDC), en sa qualité du président du bureau inter-africain des ressources animales de l’Union Africaine (UA), Adrien Bokele a fait savoir aux participants que l’élevage en Afrique a la potentialité de catalyser la croissance axée sur l’agriculture et la transformation socioéconomique préconisées dans la déclaration de Malabo. Selon lui,, l’élevage compte pour beaucoup comme moyen de substance des populations rurales en Afrique et revêt donc une grande importance stratégique pour l’économie et la sécurité nutritionnelle et alimentaire, grâce aux échanges commerciaux aux niveaux continental et mondial .

 » 30% et 80% qu’elle contribue dans le secteur de l’élevage dans le produit intérieur brut (PIB) agricole, l’Afrique dispose ainsi du potentiel lui permettant de réaliser la croissance agricole et la transformation socioéconomique énoncées dans la déclaration de l’Union Africaine, adoptée à Malabo sur la croissance et la transformation accélérées de l’agriculture en Afrique pour une prospérité équitable et des meilleures conditions de vie », a-t-il démontré.

Par ailleurs, cette déclaration constitue un élément clé du cadre de l’agenda 2063 de l’Union Africaine. L’élevage a également une importance capitale. D’où, la prise de conscience des décideurs africains de la nécessité d’améliorer les systèmes de la production animale afin de répondre à la hausse de la demande pour les produits d’origine animale ( ASF) due au nombre croissant des consommateurs africains en milieux urbains.

Adrien Bokele a motivé l’assistance à faire face aux crises alimentaires et nutritionnelles mais, les appelant d’aller de plus en plus au-delà pour réduire, voire éliminer les importations massives des protéines animales constatées actuellement en Afrique.

Par Jackie Ngolela