Pollution des eaux au Kasaï : Simon Mulamba demande au Premier ministre de déclarer la ville de Tshikapa une zone sinistrée

Pollution des eaux au Kasaï : Simon Mulamba demande au Premier ministre de déclarer la ville de Tshikapa une zone sinistrée

13 août 2021 0 Par Rédaction

Depuis le 31 juillet dernier, début du phénomène de la coloration de la rivière Tshikapa et mort des animaux aquatiques observée par la population de la ville de Tshikapa, chef-lieu de la province du Kasaï, les voix se lèvent pour alerter le Gouvernement central à prendre ses responsabilités comme il le fait à l’Est de la République démocratique du Congo.

La dernière alerte en date face à cette catastrophe écologique est celle du député national Simon Mulamba Mputu, élu de territoire de Tshikapa.

« Au nom de la population du territoire de Tshikapa en général et de mes électeurs en particulier, je joins ma voix à celles de tous mes compatriotes qui ont vigoureusement réagi à la situation inhumaine et catastrophique due à l’empoisonnement volontaire des eaux des rivières Tshikapa et Kasaï dans la Province du Kasaï », a-t-il déclaré.

Simon Mulamba demande au Premier ministre Sama Lukonde de s’enquérir de la situation, en prenant des mesures idoines en vue de « sauver et de protéger les populations locales ; de sauvegarder l’écosystème de régions traversées par ces rivières et déclarer le territoire de Tshikapa une zone sinistrée, devant bénéficier de tous les avantages légaux prévus par la législation congolaise », a-t-il déclaré.

Au ministre des Affaires étrangères, l’élu de Tshikapa demande de déclencher les mécanismes diplomatiques pour obtenir des explications auprès de l’Ambassadeur d’Angola accrédité en RDC.

Rappelons qu’il y a près des deux semaines, la province du Kasaï traverse une période de calamité, causée par la pollution des eaux des rivières Tshikapa et Kasaï, laquelle pollution est occasionnée par une société angolaise de traitement des diamants qui déverse des substances toxiques dans la rivière Tshikapa qui tire sa source en Angola.

Par Radio7Online