Blanchiment des capitaux : la RDC appelée à appliquer les recommandations du rapport mutuel d’évaluation du GABAC

Blanchiment des capitaux : la RDC appelée à appliquer les recommandations du rapport mutuel d’évaluation du GABAC

17 septembre 2021 0 Par Rédaction

Le Ministre congolais des Finances, Nicolas KazadI, a présidé ce jeudi 16 septembre 2021, une réunion à laquelle ont pris part active la gouverneure de la Banque Centrale du Congo ainsi que quelques ambassadeurs et Chefs des Missions diplomatiques en poste en République démocratique du Congo. L’objectif visait était de clarifier la situation sur les mesures prises par la RDC pour plus de transparence, en ce qui concerne particulièrement les questions relatives aux flux financiers afin d’optimiser les stratégies de mise en œuvre du cadre national de Lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT).

Les ambassadeurs de l’Allemagne, de la Belgique, des États-Unis, de la France, des Pays-Bas, du Royaume-Uni et de l’Union Européenne ont participé à cette séance de travail.

Pour le ministre des Finances, la RDC prend au sérieux la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. Raison pour laquelle un plan d’action a été élaboré, conformément aux recommandations du Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique Centrale (GABAC). Nicolas Kazadi a affirmé que tous les efforts fournis par la RDC vont dans le sens d’éviter au pays d’être inscrit sur la liste grise du Groupe d’action financière (GAFI). Avant mars 2022, d’importantes réformes sont nécessaires y compris le cadre juridique et le système financier.

S’adressant à l’ambassadeur américain Mike Hammer, Nicolas Kazadi a relevé que l’absence des compensations devient de plus en plus pénible pour l’économie congolaise. Il a en outre, insisté sur la collaboration qui doit exister entre les différents partenaires. Car, la RDC est en train de finaliser un projet de loi qui prendra en compte toutes les recommandations.

A l’issue de cette réunion, l’ambassadeur des Pays-Bas, Jolke OPPEWAL qui s’est confié à la presse s’est dit « satisfait de la sincérité » qui a caractérisé ces discussions entre le ministre des Finances et les 7 ambassadeurs. A l’en croire, tous les partenaires impliqués dans la lutte contre le terrorisme sont définitivement disposés à fournir une assistance technique à la RDC afin d’atteindre les objectifs.

« Rendre le système financier plus résistant aux abus »

« C’est pourquoi, recommande-t-il, les autorités congolaises doivent rapidement mettre en œuvre les recommandations du rapport mutuel d’évaluation du GABAC  d’avril 2021, pour rendre le système financier plus résistant aux abus et de placer la RDC en conformité aux standards internationaux de LBC/FT ».

De routes les façons, la RDC est censée améliorer et mettre en œuvre le cadre national LBC/FT, tel que prévu par le programme gouvernemental soutenu par le Fonds monétaire international (FMI). Du côté du Ministère des Finances, on assure que la procédure est en cours pour l’adoption, par le Parlement, du projet des textes révisant la loi LBC/FT de 2004, préparé par la Cellule nationale des renseignements financiers (CENAREF), afin de satisfaire aux exigences des standards internationaux.

Par ailleurs, l’Initiative pour la transparence des matières extractives (ITIE-RDC) a annoncé la publication d’un rapport dressant un état de lieux complet, incluant même la GECAMINES dont tous les contrats signés sont déjà sur son site internet. En ce qui concerne la déclaration d’intérêt et du patrimoine obligatoire pour les personnes politiquement exposées, l’ITIE- RDC contribue en rendant public les propriétaires effectifs des entreprises extractives, conformément à l’exigence 2.5 de la norme ITIE.

Par Stanislas NTAMBWE