COP-26 : la RDC entend faire valoir sa position en tant que pays-solution au réchauffement climatique

COP-26 : la RDC entend faire valoir sa position en tant que pays-solution au réchauffement climatique

31 octobre 2021 0 Par Rédaction

Il s’est tenu, le jeudi 28 octobre 2021 au jardin des Premiers, la cérémonie de présentation du casting de participation de la République démocratique du Congo (RDC) à la COP-26. Au cours de cette cérémonie, le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, a déclaré que la RDC sera représentée au plus haut niveau à la COP-26, pour faire valoir sa position de pays solution aux changements climatiques. 

Pour asseoir cette position devant le monde à Glasgow, le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, va appuyer son discours sur les énormes potentialités naturelles dont la RDC est dotée pour contenir les effets du réchauffement climatique à l’échelle internationale.

« La RDC est le deuxième pays ayant la plus vaste forêt tropicale humide au monde. Elle possède l’une des plus importantes réserves des écosystèmes naturels de la planète et regorge de plusieurs espèces endémiques en faune et flore. Elle est la 5ème puissance mondiale en biodiversité. Les forêts de la RDC séquestrent le carbone atmosphérique émis à travers la planète, et contribuent ainsi considérablement à l’atténuation du réchauffement climatique. A cet énorme potentiel climatique s’ajoute celui des tourbières, étendues sur environ 101.500 km2 du territoire national, qui constituent un puit de plus de 30 gigatonnes de dioxyde de carbone, soit l’équivalent de plus de deux ans d’émissions mondiales de gaz à effet de serre. La RDC est aussi un réservoir d’eaux douces, dotée de 10% de réserves au niveau mondial, et 52% au niveau de l’Afrique. En outre, le pays a un potentiel photovoltaïque estimé à 70.000 Mégawatt, grâce à son exposition naturelle sous la ligne de l’Equateur, qui coupe la RDC en deux et en fait un immense gisement solaire », a  déclaré  le Premier ministre Sama Lukonde Kyenge, vantant les potentialités environnementales du pays.

Après avoir présenté en détail toutes ces potentialités de la RDC, le Chef du Gouvernement a annoncé ce que le pays attend de la COP-26. « Au regard de ce qui précède, la RDC devra bénéficier de l’accompagnement du monde entier, pour sauvegarder ce riche patrimoine, et garantir à sa population le droit de jouir de toutes ses potentialités environnementales, notamment par l’accès aux « fonds Climat », a-t-il fait remarquer.

De son avis, la  République Démocratique du  Congo milite pour une compensation équitable. Et, la COP-26 constitue une opportunité pour la RDC de récupérer son leadership environnemental et climatique.

« La RDC milite pour une compensation équitable. Ceci est justifié par des sacrifices et abnégation que les congolaises et congolais sont en train de consentir pour la préservation et la gestion durable de ces ressources naturelles, revêtues dorénavant d’un intérêt planétaire. Ce sont, en effet, des millions des personnes qui dépendent de ces potentialités environnementales pour leur survie. La COP-26 constitue une opportunité pour la RDC de récupérer son leadership environnemental et climatique, conformément au Pilier 10, point 204 du Programme d’actions du Gouvernement 2021-2023, qui se résume en un pays fort, prospère, uni et solidaire. A cela s’ajoute, au regard du salut de la planète, le slogan RDC Pays solution », a martelé le Premier ministre Sama Lukonde.

Enfin, le Premier ministre a encouragé la délégation de la RDC qui est attendue à ces assises à travailler d’arrache-pied pour s’assurer de la réussite de sa participation à la COP-26.

Le Chef du Gouvernement a salué  « l’implication de tous ceux qui, par leur travail, parfois dans des conditions périlleuses, contribuent à la protection de l’environnement » en RDC dont les partenaires extérieurs.

Par Stanislas NTAMBWE