La Norvège fait don de 8,8 millions USD au PAM et à la FAO pour la résilience au Tanganyika

La Norvège fait don de 8,8 millions USD au PAM et à la FAO pour la résilience au Tanganyika

7 décembre 2021 0 Par Rédaction

Le Représentant pays du Programme alimentaire mondial (PAM) en RDC, son collègue de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Ambassadeur de la Norvège ont signé, le vendredi 03 décembre 2021, un mémo d’entente pour une contribution de la Norvège de 8,8 millions de dollars américains à ces deux agences onusiennes. Cette dotation s’inscrit dans le cadre du renforcement du projet conjoint PAM-FAO de la résilience, mis en œuvre dans la province du Tanganyika.

Le nouveau financement de la Norvège permettra au PAM et à la FAO de continuer à travailler en faveur de 6 000 ménages dans la province du Tanganyika, question de contribuer à la résilience et la sécurité alimentaire mais, surtout à stimuler l’économie dans cette région.

L’Ambassadeur de la Norvège en RDC, Jon-Age Øyslebø, a fait savoir que « nous avons de grandes ambitions dans le cadre de la collaboration entre la RDC et la Norvège. On n’arrivera jamais aux objectifs sans les partenaires du PAM et de la FAO ». Il considère que, « le projet de Tanganyika est une expression de la volonté de la Norvège de renforcer la sécurité alimentaire en RDC et de travailler avec des partenaires à même d’obtenir des résultats escomptés ».

De leur côté, les deux agences onusiennes, bénéficiaires de ce financement ont dit toute leur reconnaissance à la Norvège pour ce geste en faveur de personnes vulnérables.

« De notre côté, nous n’allons pas vous décevoir. Nous allons utiliser à bon escient ces financements et continuer à appuyer les populations de Kabalo et Nyunzu qui ont besoin de cet appui », a promis le représentant pays de la FAO en RDC, Aristide Ongone Obame. Il espère que cette collaboration va continuer et pourrait aller au-delà du Tanganyika. Car, souligne-t-il, la RDC a plusieurs défis et que les besoins sont énormes. « Aussi petit soit-il, un financement est toujours utile pour cette population et nous sommes disposés à pouvoir travailler », a conclu Aristide Ongone Obame.

Il sied de noter que ce mémo d’entente est le deuxième et le plus grand accord que la Norvège signe en faveur de la RDC depuis le rétablissement de son ambassade, en janvier dernier, à Kinshasa. Jon-Age Øyslebø garde l’espoir de voir le projet réussir au bénéfice des milliers de personnes surtout les femmes pygmées souvent marginalisées dans la région.

Rappelons que depuis 2016, grâce au financement de la Norvège et d’autres donateurs, le projet conjoint PAM-FAO a soutenu plus de 100 mille personnes, soit 18 000 ménages à Nyunzu et Kabalo (Tanganyika) à travers une série d’activités qui ont amélioré leur production agricole et leurs compétences commerciales. Notamment, par des cours d’alphabétisation fonctionnelle pour les femmes pygmées.

Le Tanganyika est l’une des provinces de la RDC où les conflits intercommunautaires se portent à merveilles. La cohabitation entre Twa (peuple autochtone pygmée représentant quelque 30 % de la population totale de la province) et Bantou (majoritaire 70 %) a toujours posé un sérieux problème. Ce projet de résilience PAM-FAO a également contribué à améliorer l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et à renforcer la cohésion sociale dans la région, grâce à des activités telles que l’association d’épargne et de crédit et les comités de paix.

Par Stanislas NTAMBWE