Jean-Marie Kalumba rassure de la disponibilité de stock des chinchards importés jusqu’à la fin de janvier 2022

Jean-Marie Kalumba rassure de la disponibilité de stock des chinchards importés jusqu’à la fin de janvier 2022

13 janvier 2022 0 Par Rédaction

S’exprimant à la presse à l’issue de la réunion du Comité de conjoncture économique, présidée par le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, le ministre de l’Economie nationale, Jean-Marie Kalumba, a dissipé le malentendu sur la rupture des stocks des chinchards importés par le Gouvernement congolais en vue d’améliorer le pouvoir d’achat de la population. Selon lui, « le stock est disponible mais, la vente doit se faire dans le respect de la chaîne de distribution« .

« Nous avons le stock important qui nous garantit jusqu’à la fin du mois de janvier.  Il y a des gens de mauvaise foi, il faut le savoir. Mais le stock est là. Nous devons respecter la chaîne de distribution: importateurs, distributeurs et détaillants. Nous sommes en train de respecter ça. Ce n’est pas au Gouvernement d’aller déposer la marchandise au niveau des détaillants. Donc il y a une chaine de distribution que nous devons respecter et c’est ce que nous sommes en train de faire« , a expliqué Jean-Marie Kalumba. 

En ce qui concerne la nécessité pour le gouvernement de se procurer ses propres bateaux de pêche afin de garantir l’auto-suffisance dans ce secteur, le ministre de l’Economie relève que cela reste la finalité pour le Gouvernement, même s’il y a des préalables à remplir avant de procéder à cette démarche.

 » Nous avons opté pour la diversification de l’économie et nous devons atteindre cet objectif là. L’achat des bateaux de pêche c’est tout un processus. Nous devons avoir la permanence du courant fort, stable au niveau de Kalemie par exemple. Au niveau de Lac Albert, à Bunia et au niveau de Muanda. Deuxième condition, nous devons avoir une chaine de froid importante. Troisième condition, les voies d’évacuation. Donc Il faut une étude planifiée, organisée pour que nous puissions atteindre les résultats« , a souligné Jean-Marie Kalumba.

En outre, le gouvernement Sama Lukonde tient à stabiliser le marché intérieur. D’après Jean-Marie Kalumba, son Ministère a constaté qu’il y avait « exagération des prix » sur le marché et qu’il était temps de réguler. « J’ai fait le tour, j’ai constaté que la valeur Cif que les commerçants étaient en train de nous brandir, c’était des valeurs Cif minorées« , a-t-il renseigné.

Concernant la structure des prix, Jean-Marie Nakumba relève que le combat du Gouvernement consistait d’élaguer tous les éléments incorporés par les opérateurs économiques dans la structure de prix de manière unilatérale.

 « Lorsque nous parlons de la structure des prix concertée, il y a deux étapes. La structure de prix concertée entre le gouvernement, les opérateurs économiques et la FEC. Mais, les opérateurs économiques changent la structure de prix d’une manière unilatérale et ils sont à 39 éléments. C’est à dire, qu’en dehors de minorer la valeur CIF qui a de l’impact sur le Trésor public, ils ajoutent les éléments non incorporables dans la structure de prix qui touchent également le pouvoir d’achat de la population. Donc, l’État perd et les consommateurs sont en train d’être volés », a r|révélé le Ministre Jean-Marie Kalumba.

 Par Stanislas NTAMBWE