Le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde communie avec la presse autour d’un déjeuner

Le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde communie avec la presse autour d’un déjeuner

14 février 2022 0 Par Rédaction

Autour d’un déjeuner qu’il a offert aux patrons et professionnels des médias, ce lundi 14 février 2022 à Kinshasa, le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde a appelé les médias à jouer leur rôle de quatrième pouvoir, dans le cadre du devoir de redevabilité qui s’impose à ceux qui dirigent la Res Publica.

Le chef du Gouvernement, tout en reconnaissant le contexte difficile du travail des journalistes, sollicite leur accompagnement pour aider son gouvernement à rendre compte de son action devant le peuple souverain. Et, dans cette interaction, le Premier Ministre a promet son accompagnement et celui de tout son gouvernement dans la mise en œuvre de toutes les résolutions issues des états généraux de la Communication et Médias, auxquels il a pris une part active.

Sala Lukonde tient à une corporation des médias « libres, efficaces, et dépouillés des [moutons noirs], spécialistes de la désinformation ».

En outre, le premier ministre attend l’accompagnement des médias dans l’action du gouvernement qui s’inscrit dans le cadre des missions lui confiées par le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, lesquelles missions sont en réalité les actions que le gouvernement doit poser en faveur de la population. Il a aussi insisté sur l’équivoque qu’il faut lever entre le recensement voulu pour avoir un fichier d’identité nationale et permettre au peuple congolais d’avoir finalement une carte d’identité, qui n’a rien à voir avec l’enrôlement des électeurs en vue de l’organisation des élections. Il s’agit de deux opérations tout à fait distinctes, qui ne vont pas se chevaucher, a-t-il martelé.

Parce que depuis 1984 jusqu’aujourd’hui, il n’y a jamais eu d’identification de la population. C’est une action que le premier ministre entend entreprendre sans pour autant retarder l’organisation des élections.   » Il clair pour nous, qu’il faut que nous puissions nous assurer de revenir dans la norme », a-t-il martelé.

 » Mission pour la paix et la sécurité, particulièrement à l’est du pays, mission pour la santé et l’amélioration du système général d’accès aux soins, mission sur la poursuite de la gratuité de l’enseignement pour s’assurer que demain soit garanti par la formation de la jeunesse, formation tant formelle que professionnelle. Pour arriver à tout cela, avoir les moyens de sa politique, c’est ce travail qui est fait pour la mobilisation des recettes. Cette lutte contre la corruption et le coulage des recettes et les réformes pour aboutir à ce véritable état des droits voulu par le chef de l’État; un État des droits où surtout la liberté de la presse est assurée, et bien sûr d’autres objectifs tout aussi importants, notamment le programme de développement local des 145 territoires », a expliqé le chef di gouvernement.

Il a également mis un accent sur le contexte dans lequel son gouvernement devait mettre en application toutes ces recommandations, mieux ces missions reçues du président de la République. Un contexte marqué par des retards accumulés dans tous les secteurs. Que ce soit dans les infrastructures, le fonctionnement de l’administration et les engagements de la République. Un contexte également marqué par la pandémie de Covid-19. Mais, cela n’a pas pu ébranlé la détermination du gouvernement à matérialiser la vision du président de la République. Pour agir dans le domaine de la sécurité, il applique l’état de siège, où il y a eu l’encouragement des FARDC avec la campagne « Bendele ekweya te », la sensibilisation pour amener les groupes armés locaux qui agissent sur la base des différences ethniques à déposer les armes.

A ce niveau, le Premier ministre a appelé les médias à accompagner le gouvernement dans la lutte contre « le tribalisme et la désinformation ». Il a aussi cité la mutualisation des forces avec l’armée ougandaise, le tout en réfléchissant au plan de retrait échelonné validé de la Monusco et sur la réforme des forces armées et de la police. 

Pour la mission qui concerne la santé, le premier ministre a évoqué le démarrage de la mise en œuvre de la couverture santé universelle, une réforme qui a été formalisée par le chef de l’État à travers la création d’une structure au niveau de la Présidence et dont la formalisation se fait au niveau des textes au Ministère de la Santé pour arriver à son opérationnalisation. Pour la gratuité de l’enseignement, il annonce que le gouvernement a mis en place un fonds pour financer cette réforme.

Dans le cadre de la maximisation des recettes, le premier ministre a rappelé le dépassement des prévisions budgétaires de 2021 et le dépôt dans le délai constitutionnel, du budget pour l’exercice 2022.

 » Cette échange qui est la première, ne sera pas la dernière », a promis Jean Michel Sama Lukonde.

A cette occasion, le président national de l’Union nationale de la Presse du Congo (UNPC), Gaby Kuba Bekanga a commencé par rappeler l’engagement pris par le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde lors des consultations ayant conduit à la formation de son gouvernement, engagement qui consistait à accompagner et à soutenir la presse. Cela justifie, à son entendement, l’attention que le chef du Gouvernement accorde aux professionnels des médias. Le président de l’UNPC reconnaît que, contrairement au fonctionnement de l’ensemble de l’administration congolaise caractérisée par « la somnolence », le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde répond avec promptitude aux sollicitations de l’UNPC. Il a aussi rappelé que les multiples problèmes de la corporation journalistique analysés lors des états généraux de la Communication et Médias, sont bien connus par le Premier ministre, parce qu’il y a pris une part active. Aussi, sollicite-t-il, l’implication du chef du Gouvernement pour l’application de toutes les recommandations issues de ces assises.

Gaby Kuba rassure aussi que l’UNPC, qui s’est inscrite dans une nouvelle dynamique, a pris une série de mesures pour réformer la corporation afin de lui redonner ses lettres de noblesse.

Il sied de souligner que cette communion du Premier ministre avec les professionnels des médias a eu lieu en présence du ministre de la Communication et Médias ainsi que plusieurs autres membres du Gouvernement.

Par Stanislas NTAMBWE