Nord-Kivu : Le Rwanda impliqué directement dans l’attaque rebelle du mouvement M23 à Rutshuru (officiel)

Nord-Kivu : Le Rwanda impliqué directement dans l’attaque rebelle du mouvement M23 à Rutshuru (officiel)

28 mars 2022 0 Par Rédaction

Dans la nuit du 27 au 28 mars 2022, le mouvement rebelle M23 a attaqué les positions des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), en territoire de Rutshuru à Tchanzu et Runyoni, dans la province du Nord-Kivu (Est de la RDC). Selon l’armée congolaise, l’assaut a été lancé par les militaires rwandais en appui aux rebelles M23 pour « destabiliser le Nord-Kivu' », a affirmé le Général de Brigade et porte-parole du Gouverneur militaire au Nord-Kivu, Sylvain Ekenge, dans une communication faite ce lundi 28 mars 2022 à Goma.

« Au cours de ces attaques, les forces armées de la République démocratique du Congo ont mis la main sur deux militaires rwandais bien identifiés. Il s’agit de l’adjudant Habyarimana Jean Pierre, matricule AP 27779 et du soldat de rang Bataillon de la 402ème Brigade des Forces de défense du Rwanda. Ces deux sources crédibles précisent le nom de leur unité et l’identité de leurs commandants de bataillon et de brigade. Le 65ème Bataillon et la 402ème Brigade commandés respectivement, par le Lieutenant colonel Rurindo Joseph et le Général Nkubito Eugène, sont basés à Jarama, au camp militaire Kibungo au Rwanda« , précise le Général Ekenge.

À travers ces informations fiables fournies par cette source crédible, les Fardc s’interrogent sur le sens de la mutualisation des efforts en vue des opérations conjointes avec un partenaire qui ne respecte pas ses engagements vis-à-vis de la République démocratique du Congo.

« Le Rwanda ne respecte encore moins sa propre parole faite à l’occasion des différentes rencontres et échanges entre leaders à tous les niveaux, avec la promesse de nous poignarder dans le dos. Les Fardc rassurent la population congolaise que toutes les dispositions sont prises pour rétablir rapidement l’autorité de l’État et restaurer la paix à Tchanzu et Runyonyi. Les populations Congolaises sont appelées à dénoncer toute personne suspecte et toute action susceptible de contribuer à la dégradation de la situation sécuritaire au Nord-Kivu et partout à l’Est de la RDC. Aucun centimètre de notre territoire ne sera sous occupation d’une quelconque rébellion. » martelé le porte-parole du gouverneur militaire du Nord-Kivu.

Avec cette affirmation officielle, les dirigeants congolais au sommet de l’État devraient avoir un langage franc face à leurs homologues rwandais sur la coopération bilatérale entre les deux pays.

Des Gomatraciens ayant appris cette nouvelle, ne jurent qu’à la déclaration d’une guerre officielle entre la RDC et le Rwanda pour en découdre finalement avec ce cycle infernal des attaques des rébellions en RDC, appuyées par l’armée rwandaise.

Par Melis Boasi, Correspondant au Nord-Kivu