Le M23 attaque un hélicoptère de la Monusco à Rutshuru, les FARDC en quête des survivants

Le M23 attaque un hélicoptère de la Monusco à Rutshuru, les FARDC en quête des survivants

29 mars 2022 0 Par Rédaction

Les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) ont abattu, ce mardi 29 mars 2022, un des deux hélicoptères de reconnaissance de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco) à Rutshuru (Nord-Kivu). C’est le porte-parole du Gouverneur militaire du Nord-Kivu, le Général de Brigade Sylvain Ekenge, qui a livré l’information dans la soirée de ce mardi à Goma.

« Cet hélicoptère de la Monusco avait à son bord, huit casques bleus membres d’équipage et observateurs des Nations Unies qui étaient en pleine mission inoffensive d’évaluation des mouvements des populations causés par les attaques du M23 dans la région, en prévision des actions humanitaires à entreprendre« , a informé le Général Sylvain Ekenge.

Il ajoute que les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et la Monusco sont à pied d’œuvre sur terrain pour retrouver l’appareil et les potentiels survivants.

Cette nouvelle est confirmée par le Bureau de l’information de la Monusco à Goma qui signale que c’est depuis midi de ce mardi 29 mars, que le contact a été perdu avec l’un de ses hélicoptères en mission de reconnaissance dans la zone de Tchanzu.

Pendant ce temps, les dernières informations venues des sources locales à Rutshuru confient que les Fardc sont passées à une offensive supérieure pour récupérer les entités attaquées par le M23 et, l’armée congolaise aurait capturé à nouveau un bon nombre des rebelles M23 près de Bunagana, à la frontière avec l’Ouganda où le calme est revenu.

Sur place à Goma, la Coordination provinciale de la société civile du Nord-Kivu qui s’est adressée également à la presse locale, appelle le Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi, à être très attentif aux alertes des Forces vives de la province pour déjouer les diversions du M23 et ses alliés qui risquent de déconnecter les Fardc dans les autres zones opérationnelles.

« Le Chef de l’Etat devrait aussi amplifier les voies diplomatiques pour que la Communauté internationale dans son ensemble, décourage les appétits démesurés du Rwanda qui soutient les Rebelles M23 et de s’abstenir d’intégrer les rebelles au sein des Fardc, de la Police nationale congolaise et de l’administration publique », a déclaré John Banyene, président de la Société civile du Nord-Kivu.

Par ailleurs, le député national Juvenal Munubo, élu du territoire de Walikale, a déposé une question orale avec débat à l’Assemblée nationale adressée au ministre de la Défense nationale afin d’éclairer l’opinion nationale sur les vraies causes de la résurgence des attaques du M23 au Nord-Kivu.

Il sied de rappeler que, dans la nuit du dimanche 27 à lundi 28 mars 2022, les rebelles du M23 ont attaqué des positions des FARDC basées à Tchanzu, Runyonyi, Ndiza, Tchengerero et les environs en territoire de Rutshuru

Par Melis Boasi, correspondant au Nord-Kivu