Ituri : grâce à l’opération « Le tombeau est vide » les membres de la Task force libérés des mains de la CODECO

Ituri : grâce à l’opération « Le tombeau est vide » les membres de la Task force libérés des mains de la CODECO

12 avril 2022 0 Par Rédaction

Les membres de l’équipe de la Task force pour la paix, la réconciliation et la reconstruction de l’Ituri, désormais ex-otage de la milice Codeco, ont bel et bien été libérés, ce mardi 12 avril 2022, par les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), au cours d’une opération dénommée : « Le tombeau est vide ». Thomas Lubanga, coordonnateur de la Task force et toute son équipe sont arrivés le même mardi à Bunia, chef-lieu de la province de l’ituri.

Les membres de la Task force libérés ce mardi 12 avril 2022, avec le Gouverneur militaire Johnny Luboya, au Gouvernorat de province à Bunia.

Accueillis dans une liesse populaire au Gouvernorat, Thomas Lubanga a salué la coordination du secteur opérationnel des FARDC dans la région et le soutien de la population.

« Une libération de guerriers, de bravoure. »

« L’émotion est tellement grande que je manque les mots pour remercier et féliciter notre armée. Nous étions dans le goulot d’étranglement, il n’y avait plus d’issue pour nous, vu les enchères qui étaient montées autour de nos personnes. Nous constituions pour nos ravisseurs, des trophées avec lesquels ils pouvaient faire des chantages autant qu’ils le voulaient et pendant des mois. Mais, une coordination parfaite de nos forces armées avec le colonel qui était avec nous a conduit à défaire ce groupe qui ne réfléchit que le mal. Nous avons bénéficié des orientations véritablement professionnelles de la part du secteur opérationnel, de la part de la Garde Républicaine, de la maison militaire. Tout était mis en œuvre pour que notre libération puisse réussir. C’est une libération de guerriers, une libération de bravoure. Franchement, la Task force est fière de notre armée », a déclaré Thomas Lubanga, avant de remercier la population de l’Ituri pour le soutien leur témoigné durant toute la période de leur captivité.

Il se dit « très touché » par la sympathie de la population à leur égard. « Son assiduité et le suivi que tout un chacun faisait, nous ont réconforté et permis de vivre ce moment très terrible, de frayeur, de découragement, d’incertitude », a témoigné le coordonnateur de la Task force.
Contrairement à certains intox et désinformations distillés dans certains médias, invoquant l’ « évasion » en lieu et place de la « libération », ces désormais ex-otages de la milice Codeco, affirment que leur libération a été rendue possible grâce à l’opération menée par les vaillants militaires de l’armée loyaliste.

Alors qu’ils étaient en pourparlers avec les miliciens Codeco, Thomas Lubanga, Germain Katanga, Floribert Ndjabu, le professeur Jean-Baptiste Dhechuvi, Janvier Ayendu Bin Ekwale et leurs deux autres collègues ont été capturés par la CODECO. Ils ont fait l’objet de marchandage de la part de leurs ravisseurs. Ces derniers exigeaient entre autres, la libération des prisonniers Codeco et des membres de la communauté Lendu; la cessation des opérations militaires et la levée de l’état de siège.

L’Etat de siège, un mal nécessaire

Si quatre otages, à savoir : le Prof Jean-Baptiste Dhechuvi, Germain Katanga, Janvier Ayendu Bin Ekwale et le chauffeur du groupe avaient été libérés, Thomas Lubanga, Floribert Ndjabu et deux colonels de l’armée sont restés détenus pendant près de deux mois.

Pour rappel, le 16 février 2022, les miliciens de la CODECO actifs dans le territoire de Djugu, avaient pris en otage huit membres de la Tasck force, une délégation composée d’anciens seigneurs de guerre de l’Ituri dont Thomas Lubanga qui venait d’être libéré, le 16 mars 2020, après avoir purgé la peine de 14 ans de prison à laquelle il était condamné par la Cour pénale internationale pour des crimes commis en Ituri. Ces ex- seigneurs de guerre étaient dépêchés dans la région par le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, pour sensibiliser les leaders de la CODECO à déposer les armes.

Tout porte à croire que, l’État de siège décrété dans les deux provinces de l’Est de la RDC vaut son pesant d’or. Les prouesses de l’armée nationale sur le terrain met en déroute les ennemis de la paix qui n’ont d’autre choix que de déposer les armes et se rendre.

La libération de membres de la Task force ce jour, prouve à suffisance le succès de l’armée loyaliste sur le champ de bataille et l’engagement du Gouverneur militaire de l’Ituri, le Général Luboya Nkashama Johnny, à en finir avec l’activisme de groupes armés dans cette partie du territoire national.

Par Stanislas NTAMBWE