Nord-Kivu: Un casque bleu de la MONUSCO et de deux membres de la Police de l’ONU tués à Butembo

Nord-Kivu: Un casque bleu de la MONUSCO et de deux membres de la Police de l’ONU tués à Butembo

26 juillet 2022 0 Par Rédaction

Dans un communiqué publié, ce mardi 26 juillet 2022, la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (RDC) annonce la mort d’un casque bleu et deux membres de la Police onusienne, tués ce mardi à Butembo (Nord-Kivu), au cours d’une attaque de la base de la MONUSCO dans cette ville.

« Des assaillants ont violemment arraché des armes à des éléments de la Police nationale congolaise et tiré à bout portant sur nos forces de maintien de la paix« , rapporte le communiqué.

La MONUSCO condamne fermement cette attaque que, selon elle, « rien ne justifie » et dit s’incliner devant la mémoire de ses soldats « tombés sur le champ d’honneur et souhaite un bon et prompt rétablissement au casque bleu blessé« .

L’ONU rappelle que ses bases et installations sont « inviolables en vertu de l’Accord sur le statut des Forces entre les Nations Unies et le Gouvernement de la RDC (SOFA), ainsi que la Convention sur les privilèges et immunités des Nations Unies« . « La Mission rappelle à cet égard que les attaques contre son personnel, ses installations et opérations constituent des crimes de guerres susceptibles de procédures devant les juridictions internationales« , poursuit le communiqué.

La MONUSCO souligne que plusieurs informations faisant état de victimes parmi les assaillants circulent. « Tout en rappelant que la Mission a fait l’objet de retenue dans la gestion des assaillants et des assauts violents dont ses bases et personnel faisaient l’objet, la MONUSCO s’engage à coopérer avec les autorités compétentes dans toute enquête que celles-ci voudront bien diligenter pour établir les faits« , précise-t-on.

La MONUSCO remercie les autorités, acteurs politiques et de la société civile pour leur soutien à ses côtés « en ces moments difficiles et réitère son message de calme et de paix aux manifestants », conclut le communiqué.

Par Stanislas NTAMBWE