En prélude de la COP27: La RDC abrite les travaux du Forum international et scientifique sur les forêts du Bassin du Congo

En prélude de la COP27: La RDC abrite les travaux du Forum international et scientifique sur les forêts du Bassin du Congo

6 septembre 2022 0 Par Rédaction

Le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde a lancé, ce 05 septembre 2022, à Yangambi, en territoire d’Isangi (Tshopo), le Forum international et scientifique sur les forêts du Bassin du Congo et d’autres bassins tropicaux. Ce, en prélude de la 27ème Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (Cop 27) qui se tiendra, du 7 au 18 novembre 2022, à Charm el-Cheikh, en Égypte.

Pendant trois jours doit du 05 au 07 septembre, plusieurs scientifiques internationaux et nationaux devront réfléchir sur la gestion rationnelle et durable d’importantes ressources naturelles que regorge la République démocratique du Congo, considérée comme « Pays solution » dans la lutte contre le changement climatique.

« Le changement climatique est aujourd’hui le phénomène au centre des enjeux économiques, politiques et environnementaux à cause duquel les États sont appelés à poser des actions concrètes en vue d’éviter le cataclysme climatique planétaire. Face à la triple crise planétaire ; changement climatique ; pertes de la biodiversité et pollution, la République démocratique du Congo se présente désormais comme Pays solution. La vision de la RDC en matière de lutte contre les changements climatiques est de promouvoir une économie verte, résiliente et à faible émission de carbone, en gérant rationnellement et durablement ses importantes ressources naturelles, afin de garantir l’équilibre écologique et le bien-être social, économique, culturel et environnemental de sa population », a déclaré Sama Lukonde, à l’ouverture de ces assises.

De son point de vue, « il s’est avéré crucial de rassembler les scientifiques spécialisés dans les questions des forêts, ressources en eau, changements climatiques, finances climatiques et des disciplines connexes », a-t-il ajouté.

À noter que les réflexions des scientifiques ne se limiteront pas qu’au Bassin du Congo, mais, « s’étendront également aux autres bassins tropicaux de la planète notamment les bassins de l’Amazonie et de l’Indonésie », a souligné le Chef du Gouvernement congolais.

Il dit espérer, à la fin de ce forum, des options pratiques, politiques et scientifiques innovantes en vue de renforcer la conservation et la sauvegarde de ces écosystèmes dans le but de garantir le développement socioéconomique pour les populations du Bassin du Congo. Sama Lukonde estime que les congolais sles les « premiers gardiens » de ces forêts et de sa biodiversité. À ce titre, ils doivent en être les premiers bénéficiaires.

Par ailleurs, un arbre du nom scientifique « pricopsis elata », communément appelé « afromozia », a été planté dans le site de la tour à flux.

Le choix de Yangambi, pour abriter ces travaux, se justifie notamment par la présence, dans cette localité, de l’Institut national pour la recherche agronomique, (INERA), réservoir d’une importante biodiversité mondialement reconnue. La localité de Yangambi est située sur la rive droite du Fleuve Congo, à 100 kilomètres à l’ouest de la ville de Kisangani.

Rappelons que, les 235 000 hectares de forêt autour de Yangambi ont été déclarés Réserve de biosphère en 1976, dans le cadre du Programme sur l’homme et la biosphère (MAB) de l’UNESCO. Elle est l’une des principales aires protégées menacées par l’anthropisation dans la région.

Par Stanislas Ntambwe