Kinshasa : La baisse de stocks en essence à la base de la pénurie à la pompe

Kinshasa : La baisse de stocks en essence à la base de la pénurie à la pompe

6 septembre 2022 0 Par Rédaction

Dans un communiqué publié, ce mardi 06 septembre 2022, le Ministère des Hydrocarbures, reconnaît la difficulté de ravitaillement en carburant par les consommateurs de Kinshasa, laquelle difficulté est caractérisée par des longues files d’attente des véhicules depuis lundi dernier dans les stations-service.

Selon le ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu, cette situation fait suite à la baisse sensible de stocks en essence. Ainsi, annonce-t-il l’arrivée d’un bateau, le 14 septembre de prochain.

À en croire le Ministère des Hydrocarbures, Kinshasa consomme plus ou moins 1100 m3/jour, ce qui a poussé le Gouvernement congolais à appliquer un plan de contingentement pour ravitailler la ville en essence.

« Dans le souci d’éviter la rupture totale, le Gouvernement, en concertation avec les entreprises opérant dans le domaine, s’est résolu à appliquer le plan de contingentement, en vue de faire baisser de 1100 m³ à 660 m³/jour la consommation en essence dans la ville rien que pour l’essence ainsi que le jet », peut-on lire dans ce communiqué.

En ce qui concerne le jet assurant le ravitaillement, poursuit le communiqué, est à quai de Banana réceptionné par Socir depuis samedi 3 septembre. La cargaison devra remonter à Ango-Ango, aux environs de Matadi pour son acheminement vers Kinshasa, ce qui devrait prendre une semaine ».

D’après Didier Budimbu, le Gouvernement s’apprête à payer le manque à gagner des sociétés pétrolières pour leur permettre de s’approvisionner. Il appelle ainsi la population au calme, avant de rassurer le contrôle de la situation pour qu’elle redevienne à la normale. Le Patron des Hydrocarbures rappelle que le plan de contingentement est aussi appliqué dans les stations-service avec la limitation du volume en litre par véhicule, afin de permettre la gestion transitoire de cette période passagère de la baisse de stock d’essence. Ce, en attendant le ravitaillement escompté.

Par Stanislas NTAMBWE