Kwango: Paul Muhindo lance le test de recrutement des agents temporaires de la CENI à Kenge

Kwango: Paul Muhindo lance le test de recrutement des agents temporaires de la CENI à Kenge

24 octobre 2022 0 Par Rédaction

A peine retourné à Kinshasa, en provenance du Canada et bravant une forte pluie sur son chemin, c’est depuis Kenge (Kwango) que le rapporteur adjoint de la Commission électorale nationale Indépendante (CENI), Paul Muhindo a lancé, ce lundi 24 octobre 2022, le test de recrutement du personnel temporaire de la CENI. Ce, en prélude de l’opération d’identification et enrôlement des électeurs dont le début est prévue en décembre 2022.

Le personnel que la Centrale Electorale recrute est de 4 catégories, à savoir les Formateurs électoraux provinciaux (FEP), les Formateurs électoraux territoriaux (FET), les Points focaux juristes (PFJ) et Opérateur de saisie (OPS).

Paul Muhindo a commencé par présenter ses civilités aux autorités provinciales au Gouvernorat où il a eu un tête-à-tête avec le Vice-gouverneur Tangandandu Saturnin, représentant le Gouverneur empêché.

Après le Gouvernorat, le Rapporteur adjoint a visité les installations du Secrétariat Exécutif Provincial (SEP) Kwango et s’est rassuré, à cette occasion, des dispositions pratiques prises pour le déroulement du test, du premier au dernier jour .

La manifestation est de grande envergure. Les Membres du SEP entouraient le Rapporteur adjoint, au milieu de plusieurs candidats retenus pour le test. La cérémonie proprement dite a commencé par le mot de bienvenue du SEP, Passy Masuka Antoine qui a indiqué avoir enregistré dans son ressort, 301 candidats FEP, 348 candidats FET, 22 candidats PFJ et 1249 candidats OPS.

Dans son mot de lancement, le Membre du Bureau de la CENI a martelé à l’intention des candidats présents à Kenge et tous les autres à travers la République
que seuls les meilleurs vont l’emporter et seront retenus comme personnels temporaires de la CENI; le test se fait sur ordinateur avec un timing équitable de 20 minutes accordées à chaque candidat. La correction également se fait sur ordinateur automatiquement.

« Il n’y a aucune chance possible pour la fraude ou le favoritisme, tous les candidats disposent les mêmes chances, et seuls les plus méritants seront retenus pour la formation avant le début de l’opération d’enrôlement », a indiqué l’envoyé du président Denis Kadima.

Après le lancement, le rapporteur adjoint de la CENI a fait visiter au Vice-gouverneur les salles où le test va se dérouler, tout en lui expliquant comment cela va se passer, dans un souci de transparence totale comme le veut le nouveau management de la CENI, dirigé par le Président Denis Kadima qui prône une CENI des valeurs et où la méritocratie règne à tous les niveaux.

Par Stanislas NTAMBWE